Weboscope mesure d'audience, statistiques, ROI
Classement des meilleurs sites et positionnement

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/08/2014

JO THAMBU

 

 En 1972, Joe Thambu Shihan a commencé sa formation d'Aïkido à l'âge de 11 ans, sous la tutelle de son oncle, Thamby Rajah Senseï, le père de l’Aïkido en Malaisie. Adolescent, Thambu Shihan a étudié un certain temps le Kendo et le Shindo Muso Ryu Jodo. En 1978, Thambu Shihan est testé pour son Shodan et peu de temps après, à l'âge de dix-neuf ans, il a voyagé en Australie où il a commencé sa formation en Aiki-Kai, tout en étudiant à l'Université. Après avoir décidé qu'il ne convenait pas à cela, Thambu Shihan s'est tourné vers le Ju-jitsu avant d'ouvrir le premier Dojo d'Aïkido Yoshinkan à Melbourne, en Australie.

En 1983, Thambu Shihan a voyagé au Japon pour poursuivre sa formation de l'Aïkido. Alors au Japon, il a vécu et étudié à l'Yoshinkan, le Hombu Dojo à Tokyo. A son retour en Australie, Thambu Shihan établit ses premiers locaux à St Georges Road à Melbourne et mit en mouvement la première maison de l'Aïkido Shudokan. Ce devait être le premier Dojo Yoshinkan permanent à être lancé en Australie.

Depuis 1983, Thambu Shihan est revenu au Japon plusieurs fois, notamment en 1993, quand il a été testé pour son cinquième dan par Soke Shioda Gozo, le fondateur de l'Aïkido Yoshinkan. À l'époque, Thambu Shihan était le plus jeune étudiant non-japonais de l'Aïkido à être classé à ce rang et il avait également le privilège d'être le dernier élève à être testé par Soke Shioda Gozo avant sa mort en 1994.

Thambu Shihan, le chef instructeur de l'Aïkido Shudokan, a été un praticien de l'Aïkido depuis plus de 36 ans. Pendant ce temps, il a formé de nombreux grands instructeurs, y compris : Soke Shioda Gozo, le fondateur de l'Aïkido Yoshinkan, Inoue Kyoichi Kancho, Hida Tsutomu Shihan et Takeno Takefumi Shihan, tous les enseignants d'Aïkido influents, Thamby Rajah Senseï, Don Draeger, Soke Obata Toshishiro, le fondateur de Shinkendo et Shihan Nariyama Tetsuro, le chef Instructeur de Tomiki Aïkido. Tous ces maîtres sont de renommée mondiale pour les Arts Martiaux.

Thambu Shihan a continuellement œuvré pour faire un nom pour l'Aïkido Shudokan dans la communauté des Arts Martiaux, à la fois localement et à l'étranger. En 1997, Thambu Shihan reçut du Blitz (magazine d'Arts Martiaux) "Hall of Fame Aikido instructeur de l'année», en reconnaissance de ses réalisations exceptionnelles et peu de temps après en 2001, Thambu Shihan a testé et a obtenu son sixième dan. Chaque année, l'Aïkido Shudokan reçoit un flux constant de visiteurs internationaux et Thambu Shihan continue à enseigner, former et démontrer son Aïkido dans le monde des hommes, des femmes et des enfants. Lors d'une de ces visites mémorables en 2005, Thambu Shihan a été présenté à la Tokubetsu Embu Sho (un prix décerné pour la meilleure démonstration), lors de la 50e All Japan Aïkido Yoshinkan démonstration.

Grâce à la richesse de son expérience, Thambu Shihan a rendu l'Aïkido accessible aux métiers de la Sécurité, où il a combiné sa formation martiale avec des années d'expérience de la sécurité et du contrôle de foule d'une manière tout à fait unique. En outre, la capacité de Thambu Shihan à appliquer sa formation d'Aïkido de diverses façons a fait de lui un très recherché conférencier à des séminaires de formation.

En reconnaissance pour son dévouement à l'Aïkido, Thambu Shihan a obtenu son septième dan par Shioda Yasuhisa Kancho, l'ancien chef de l'Aïkido Yoshinkan en Décembre 2007 et a été promu au rang de "Shihan" en Octobre 2008. Joe Thambu Shihan est le premier non-Japonais  à recevoir ce titre du  Hombu Dojo Yoshinkan. C'est un titre bien mérité. En outre, il a reçu un doctorat honorifique de l'Université Ouverte Pacifique Asie des Arts Martiaux, le 8 Juillet 2012 pour sa contribution durant toute sa vie aux Arts Martiaux.

A ce jour, Thambu Shihan continue de propager l'art de l'Aïkido dans le monde entier et a joué un rôle dans le développement de l'Aïkido à travers l'Asie du Sud-Est, le Royaume-Uni, les États-Unis, la Pologne, la République tchèque, les Pays-Bas et l'Iran....

 biographie tirée du site :

http://www.aikidoshudokan.com/studying-with-us/joe-thambu-shihan

 

 

Histoire de l'Aïkido Shudokan

 

Joe Thambu démonstration 2005

all japan aikido yoshinkan


 


05/08/2014

SEIICHI SUGANO interview

aikido  montlucon asptt,sugano seiichi

Voici une interview de SUGANO Seiichi Senseï réalisée par Ivan Bel, un an avant le décès de SUGANO Senseï, survenu le 30 août 2010, à New-York, peu de temps après le décès de TAMURA Senseï ,qui lui décéda le 09 juillet 2010.

 

 

Interview avec Seiichi Sugano Senseï

Publié le 02 septembre 2009 par Ivan
 
 tirée du site :http://www.paperblog.fr/2265665/

Interview avec Seiichi Sugano sensei Seiichi Sugano Senseï vient régulièrement à Bruxelles pour animer de grands stages dont le succès ne se dément pas. Il faut dire que la Belgique a longuement bénéficié de son enseignement et la plupart de ses anciens élèves sont aujourd’hui des professeurs réputés.  Je republie ici une interview qu’il a eu la gentillesse de m’accorder il y a deux ans, lors d’un grand stage. L’interview s’était déroulée dans une pizzeria, et Sugano Senseï m’avait répondu avec une grande gentillesse et simplicité.

Pouvez-vous nous parler de vos débuts en Aïkido ? Quand avez-vous commencé ?
Seiichi Sugano : Je faisais du Judo et puis un jour j’ai vu des photos de l’Aïkido dans un magazine. Cela m’a intéressé et je suis allé au Hombu Dojo. C’était en 1957, j’avais 17 ou 18 ans.

Qu’avez-vous fait ce premier jour au Hombu Dojo ?
S.G. : C’était Kishomaru Ueshiba qui faisait cours ce jour-là. Je lui ai demandé tout de suite d’être uchi deshi. Il m’a regardé et m’a dit qu’il faudrait commencer par s’entraîner pendant un an avant de faire cette demande. J’ai donc commencé l’entraînement tout de suite.

Comment était l’ambiance au Dojo à cette époque-là ?
S.G. : Il faut savoir qu’à l’époque le seul Aïkido qui existait c’était celui de O Senseï. Aujourd’hui il y a beaucoup d’organisations, beaucoup de shihan qui ont leur propre style d’Aïkido, mais à l’époque c’était plus simple. On venait au Hombu Dojo sans autre pensée que l’entraînement. D’ailleurs au programme il n’y avait que l’entraînement. Il n’y avait pas d’étude de l’Aïkido, pas de question, pas de pourquoi, pas non plus de code de l’honneur mal placé. On venait, on s’habillait et on s’entraînait.

Interview avec Seiichi Sugano sensei (Dans l'ordre Suenaka, O Senseï, Sugano et Robert Nadeau)

Comment était l’enseignement de cette époque ? Était-ce dur ?
S.G. : On venait et on pratiquait sans se poser de question. L’enseignement était traditionnel, sans explication. On était obligé de faire attention, de bien suivre tout ce qui se passait. Cela aiguise les sens, améliore l’attention.

Combien de temps avez-vous étudié au Hombu Dojo ?
S.G. : J’y suis resté pendant six ans. Ensuite j’ai été en Australie pour fonder l’Aïkikaï dans ce pays. Je suis d’ailleurs toujours président de la fédération australienne. Ensuite, en 1979 je suis arrivé en Belgique où je suis resté 18 ans.

Ah mais vous parlez français alors ?
S.G. : (Rires). Non, non. Quelques mots, c’est tout. En Belgique il y a trop de langues c’est trop difficile. L’anglais c’est plus simple.

Interview avec Seiichi Sugano sensei (Sugano dans ses débuts en tant qu'enseignant en Europe)

Depuis que vous enseignez, avez-vous noté une évolution dans l’Aïkido ?
S.G. : Oui. Avant les gens venaient pour découvrir ou pour s’amuser. Aujourd’hui le niveau international a monté. Des gens viennent vraiment pour étudier. Lorsque je suis des élèves pendant plusieurs années, je vois clairement ceux qui viennent chercher autre chose que de la détente.

Vous vivez à New York maintenant. Avez-vous noté des différences de pratique entre les USA, l’Europe et l’Australie que vous connaissez bien ?
S.G. : Quand il s’agit de l’Aïkido de l’Aïkikaï, c’est à peu près pareil partout. La différence n’est pas entre les pays ou les continents, mais plutôt entre les différences de compréhension de l’Aïkido, si c’est vu comme un Art Martial ou non. O Senseï a cassé le cadre des Arts Martiaux traditionnels. Il a donné des principes et la possibilité de sortir du monde martial. L’Aïkido n’est donc pas un Art Martial au sens classique du terme.

Pouvez-vous m’expliquer ce qu’est l’Aïkido alors ?
S.G. : Tel que me l’a appris O Senseï, l’Aïkido est fait pour développer l’amour et la compréhension entre les êtres humains. C’est donc avant tout une philosophie de vie. C’est aussi la raison pour laquelle l’entraînement n’est pas, ne doit pas être, uniquement technique, mais aussi philosophique. Sinon votre évolution est bancale. Il y a des principes derrière toute la technique et c’est cela le plus important. Par exemple pendant le stage, j’ai dit « Se tenir entre la terre et le ciel ». Je vous donne ça tel que O Senseï me l’a donné. On ne comprenait pas ce que cela voulait dire, mais il transmettait, il donnait une information qui était un principe philosophique. A mon tour je transmets, même si vous ne comprenez pas ce que cela signifie. Il faut beaucoup de pratique pour comprendre le sens de ce principe.

Pour l’enseignement de l’Aïkido, on peut dire qu’il y a trois niveaux :

  1. - La technique : le maître montre visuellement et démontre physiquement.
  2. - L’information : le maître donne des informations qui ne sont pas forcément compréhensible.
  3. - La compréhension : le maître fait comprendre les informations.
  4. Interview avec Seiichi Sugano sensei

Quelles sont les clés philosophiques pour comprendre l’Aïkido ?
S.G. :
Pour commencer, on donne une interprétation trop simple du mot Aïkido. Aï, union ou harmonie, Ki, énergie. Mais on peut avoir une lecture plus approfondie des kanji et du sens de ce mot. Pour O Senseï, Aïki voulez dire plutôt communication avec les dieux, ou développement de la personnalité. La pratique, c’est avant tout s’élever ensemble. C’est pourquoi l’Aïkido est différent des autres Arts Martiaux. Un Art Martial, à la base, c’est se mettre en position favorable pour tuer l’autre. Quand on y réfléchit, c’est toujours le même schéma d’attaque-défense, ce qui est assez simple à comprendre. O Senseï a dépassé ça. Sa technique n’est pas pour tuer. L’entraînement physique et technique en Aïkido n’est pas fait pour devenir très fort, plus fort que l’autre. C’est juste pour l’avoir dans les mains. C’est comme une voiture qui peut aller à 200 Km/h, mais on roule tranquillement en relation avec les autres sur la route. C’est ce qui explique que l’Aïkido n’est pas un sport. Enfin ce que je dis, c’est ma vision des choses.

Avec votre expérience et votre niveau aujourd’hui, avez-vous encore des choses à étudier, des progressions à faire ?
S.G. : Oui ! Je dois continuellement m’entraîner et étudier pour pouvoir continuer à enseigner.

Si demain vous aviez un nouvel étudiant qui arrive dans votre Dojo et ne connaît rien à l’Aïkido, quel serait votre premier conseil ?
S.G. : Je lui dirai juste de faire un essai. A ce moment-là, il n’y a pas d’explication ou de conseil à donner, c’est beaucoup trop tôt.

Diriez-vous que l’Aïkido est juste une expérience d’enseignement intéressante ou une façon de vivre ?
S.G. : Pour beaucoup, c’est la façon dont on étudie qui fait la différence entre les deux. Chacun tire ce qu’il a envie de trouver, de la technique, de la détente ou une philosophie de vie. Mais ce n’est pas dans un stage que vous trouverez cette philosophie. Là, c’est la joie d’être ensemble.

Avez-vous un message à donner aux lecteurs ?
S.G. : Allez au Dojo, c’est tout.

 

 

Démo Aïkido avec Yamada Senseï & Sugano Senseï

Démonstration très dynamique, et sa maîtrise au ken et au jo.

SUGANO SENSEÏ A PARTIR DE 0:50


 

 

04/08/2014

YAMADA YOSHIMITSU (suite)

 

 

 

LIRE L'ARTICLE D'AIKI NEW n° 90 1992

PAR

Stanley Pranin

CLIQUER SUR LE LIEN

 

 

Entretien avec Yoshimitsu Yamada

 

 

 

 ET SURTOUT TROIS PETITES VIDÉOS PEU VUES.

 

 Gyaku Hammi Katate Dori Variations Part I, Yamada Senseï démontre 2 variations incluant Irimi et Kokyunage.

2007 USAF Yudansha Aikido seminar


 

 

Tsuki Variations, Yamada Senseï démontre 2 variations incluant Nikkyo et Maki Otoshi.

2007 USAF Yudansha Aikido seminar

 


 

 

 Gyaku Hamni Katate Dori Variations Part II, Yamada Senseï démontre 2 variations incluant Nikkyo et Kokyunage.

2007 USAF Yudansha Aikido seminar

 


 

 

PHOTO ET VIDÉO DU SITE : http://www.midwestaikidocenter.org

 

 

03/08/2014

YAMADA YOSHIMITSU

 

 

Entretien avec Yamada Senseï  mené à New York Aïkikaï en Juillet 2011 par Piotr Burnos.

 

YAMADA Senseï nous parle de sansuikai international, un organisme ayant pour but de créer un lien entre ses étudiants et l'Aïkikaï. Il aborde le système des grades qui pour lui est propice à l'esprit compétitif donc s'éloigne de l’Aïkido ; il parle aussi du système de Shihan mal compris car comme il le dit :"Shihan n'est pas un titre. C'est une autre façon de dire "Senseï" en japonais, mais avec un peu plus de respect."

LA TRADUCTION EST DE GOOGLE DONC APPROXIMATIVE MAIS SUFFISANTE POUR COMPRENDRE LE SUJET

 cliquer sur le lien

http://www.aikido-yamada.eu/index.php/sensei/interview/

 

 

yamada et osawa senseis.jpg

Yamada Senseï et osawa Senseï

 

EXTRAIT VIDEO DU DVD/ AIKIDO NEW YORK AIKIKAI

descendre jusqu'à l'estrait vidéo

 

aikido  montlucon asptt,yamada sensei

 

02/08/2014

HENRI AVRIL

 Il débute l’Aïkido à 16 ans, à Annecy, sous la direction de Gilbert MILLIAT (actuellement CEN, 7ème dan de l’Aïkikaï et Shihan de la FFAB) dans les années 1976/77. Ce fut son premier professeur et grâce à lui, avant son shodan, il put intégrer rapidement les stages professeurs/assistants et le Dojo de Maître TAMURA qui devint alors son professeur, sans discontinuer, jusqu’à son décès en 2010. Ces premiers stages ont été le départ de sa motivation profonde à pratiquer l’Aïkido à temps plein. Il fut nommé Cadre Technique Fédéral, CTF, dans les années 1985/86. Puis, il eut la chance de pouvoir voyager, avec TAMURA Senseï, dans de nombreux pays où il lui servit de Uke et d'interprète.

Sa progression se résume ainsi : 1er dan ou Shodan : 1979, 2ème dan ou Nidan : 1982, 3ème dan ou Sandan : 1985, 4ème dan ou Yondan : 1989, 5ème dan ou Godan : 1995, 6ème dan Aïkikaï : 2003 et SHIHAN en 2013.

 tiré du site http://aikido-midipyrenees.org

J'ai eu l'occasion de pratiquer lors de deux stages qu'il donna à Montluçon, pour la ligue d'Auvergne FFAB, à l'époque ou nous pouvions encore pratiquer interfédération... et je dois dire que son travail, imprégné de son Maître Nobuyoshi Tamura est dans sa ligne directe ; de plus l'homme est très abordable et passionné par la transmission de l’héritage reçu de son maître. C'est un bon souvenir !

 

Tamura Senseï Morteaux 1991 avec Henri Avril


 

 

Aïkido Henri Avril


 

 

Aikido-4 Henri Avril


 

 

 

Son dojo

 le site de l’Aïkikaï de Toulouse

01/08/2014

PARC ORIENTAL FRANCAIS

 

 

 

Le parc oriental de Maulévrier est un jardin japonais situé à Maulévrier dans le Maine-et-Loire en France. Il est traversé par la Moine (un affluent de la Sèvre nantaise en rive droite, donc un sous-affluent de la Loire). Le Parc est à 12 km au sud-est de Cholet.

cartes accès
Ce parc est le plus grand jardin japonais d'Europe. Plus de 300 plantes sont visibles, et il y a aussi une exposition permanente de bonsaïs et de céramiques. Il y a aussi des cours hebdomadaires d'Ikebana, ainsi que des cours de KYUDO.

POUR AGRANDIR CLIQUER SUR LES IMAGES

aikido montlucon asptt,parc oriental de maulévrier

aikido montlucon asptt,parc oriental de maulévrier

Le Parc Oriental de Maulévrier se visite également de nuit, de mai à septembre.

aikido montlucon asptt,parc oriental de maulévrier

 


Ce parc de 29 hectares fait partie du domaine du château de Colbert, c'est l’œuvre du spécialise dans l'architecture orientaliste et notamment le japonisme, Alexandre Marcel (1860-1928), concepteur du pavillon du Cambodge à l'Exposition Universelle de 1900.

aikido montlucon asptt,parc oriental de maulévrier


En 1976, la propriété du château a été scindée en trois. La commune de Maulévrier rachète le parc, alors complètement abandonné en 1980. La restauration a commencé en 1987, basée sur des photographies et des souvenirs.

Visite virtuelle du parc :  ici

 

 POUR ACCÉDER AU SITE DU PARC, CLIQUER SUR L'IMAGE CI-DESSOUS

aikido montlucon asptt,parc oriental de maulévrier

 

00:10 Publié dans articles, Blog, liens | Lien permanent |  Imprimer |  Facebook |

30/07/2014

Donn F. Draeger

 

 

 

 Donald Frederick Draeger est né le 15 Avril 1922 à Milwaukee, Wisconsin.

Il a commencé la formation en Yoshin-ryu jujutsu enfant, puis le judo Kodokan jusqu'à son 4ème Dan en 1948, à 26 ans.


Il entre dans le Corps des Marines en 1943 et y reste jusqu'en 1956.


Ensuite,il a déménagé pour le Japon.
Avec son 4ème Dan, il entre au Kodokan et pratique avec Masahiko Kimura, Kyuzo Mifune, Shizuya Sato et Kazuo Ito.
Il pratiqua aussi le Tomiki Aïkido,

ainsi qu'avec Masatoshi Nakayama du Shotokan

et  Masutatsu Oyama du Kyokushinkai.


Il étudia le Kendo et le Iaido et fut un praticien très compétente de Jukendo.


Avec Takaji Shimizu, il pratique le Shindo Muso Ryu jo

Me Takaji Shimizu (1897-1978), 25e grand maître de shinto muso ryū jojutsu, grand maître d'ikkaku ryū juttejutsu.

 

ainsi que le Tenshin Shoden Katori Shinto Ryu avec Otake Risuke

.

 

Me Donn F. Draeger avec Otake Senseï

 

Il décrivit les Arts Martiaux peu connus de la Chine, de l'Indonésie, de la Malaisie, d' Hawaï, en visitant des écoles et étudiant les méthodes de combat, qu'il a analysées et enregistrées. On peut voir ce travail impressionnant de l'immensité de ses connaissances dans "Fighting Arts asiatiques" qu'il a co-écrit avec Robert Smith.


Il fut 5ème Dan de Judo,7ème Dan de Kendo, 7ème Dan de Iaido, 7ème Dan Kyoshi de Jodo... Dans le Tenshin Shoden Katori Shinto-ryu, il a obtenu le menkyo kyoshi.


Donn F.Draeger a été membre du Nihon Kobudo Shinkokai, qui est la plus ancienne organisation culturelle japonaise pour l'étude et la préservation des Arts Martiaux classiques.


Il fonde la Société internationale d'hoplologie, science qui étudie le comportement combatif humain et la performance, son évolution et son développement ...


Donn Draeger a été reconnu comme une autorité mondiale sur la culture martiale asiatique et le
comportement combatif humain.


Il fut le premier de race blanche autorisé à entrer dans un Koryu et devint un
instructeur agréé de Shindo Muso Ryu Jodo et Katori Shinto Ryu Kenjutsu.

Donn F. Draeger a toujours continué à promouvoir le Judo durant sa vie. Il participa à la création de la Fédération de Judo des États-Unis (USJF) et cofonda la Fédération panaméricaine de Judo qui est actuellement appelée l'Union panaméricaine de Judo. Il développa la côte Est Black Belt Association dans l'Est des États-Unis.

Il fut le lien entre la fédération de judo Américaine et le Kodokan.



Donn.F. Draeger est décédé à l'âge de 60 ans, le 21 Octobre 1982 d'un cancer du foie.

 

AUTRE BIOGRAPHIE SUR LE LIEN CI-DESSOUS

 

 EN CLIQUANT SUR L'IMAGE

aikido,montlucon asptt,donn f. draeger

 

 

 

 

 

BIOGRAPHIE WIKIPEDIA:

Donn F. Draeger

 

 

 

LIVRES DE DONN F.DRAEGER

 

 

 

Voici deux documents d'époque où l'on voit DONN.F.DRAEGER pratiquer  avec Otake Senseï

cliquer sur les liens.

 

Donn Draeger Katori Shinto Ryu 1970's Pt. (1)

Donn Draeger Katori Shinto Ryu 1970's Pt (2)

 

 

 

 

Uchida Ryu Tanjojutsu - Donn F. Draeger


 

Donn Draeger & Kaminoda Tsunemori Kasumi Shinto Ryu Ken Jutsu


29/07/2014

Endo Seishiro

aikido montlucon asptt,endo sensei

Voilà, de retour du stage d'Oléron avec Franck Noël, plus précisément de la première semaine mais travail obligeant, je suis revenu chargé d'une énergie incommensurable et d' une envie de pratiquer décuplée. Ce stage international, où l'on retrouve des Tchèques, des Allemands, souvent des Espagnols (mais il ne me semble pas, cette année du moins pour la première semaine), est un stage de haut niveau, auquel participent beaucoup de haut gradés humbles dans leurs pratiques. C'est ce qui m'a fait choisir ce stage depuis plusieurs années, sans compter l'enseignement de Franck Noël, distillant ses conseils très pointus sur les points essentiels.

J'ai appris durant le stage qu'Endo Senseï ne viendrait pas cet automne pour sa tournée européenne car il est très malade. Le stage prévu les  4 & 5  octobre 2014 à Toulouse ne sera pas annulé mais remplacé par un autre stage, les infos seront bientôt sur le site de Franck Noël.

Aussi, afin d'aider Endo Senseï pour une bonne récupération, je mets cette vidéo récente. Le temps du visionnage, notre esprit enverra des ondes bienveillantes pour son rétablissement.

 

Endo Senseï Katadori Jiyuwaza Aikido


21/07/2014

ENDO SENSEI perturber l'équilibre de uke.

Départ ce matin, après ma nuit de travail pour le stage de Franck Noël à Oléron, donc pas de notes avant mon retour... Il y a plus de 320 notes à consulter sur le blog si vous voulez ...

Je vous laisse ces deux vidéos très connues d'Endo Senseï sur le sens de la perturbation de l'équilibre afin de pratiquer avec plus de finesse... ou pas...

 

 

Shomen-uchi. Disrupt balance. (Finland 2010)_Seishiro Endo Shihan


 

 

Yokomen-uchi. Disrupt balance. (Finland 2010)_Seishiro Endo Shihan


 

20/07/2014

OKAMOTO YOKO

 

okamoto yoko.PNG

 Guillaume Erard a rencontré Okamoto Yoko Shihan

dans son Dojo à Kyoto en Juin 2014 et en a rapporté ce documentaire dévoilant cette femme, formée auprès des plus grands Maîtres et ayant l'assise et un comportement exemplaire. Elle invite les pratiquants à ne pas se contenter de la forme extérieure par la copie mais incite à voir au-delà...

"vous devez vous entraîner à percevoir ce qui ne se voit pas"

et à travailler quotidiennement les bases .

Une fois de plus Guillaume Erard nous fait découvrir le monde de l’Aïkido à travers ses écrits très documentés et nous livre une approche de ce Senseï, en attendant l'interview complète dans un futur article.

cliquer sur l'image ci-dessous

pour lire l'article de guillaume Erard et voir le documentaire

Activer aussi les sous-titres en français si vous ne comprenez pas le Japonais ;)

 

 

OKAMOTO SHIHAN.PNG