Weboscope mesure d'audience, statistiques, ROI
Classement des meilleurs sites et positionnement

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/05/2014

stages Franck Noël

img006.jpg

 

+

 

img005.jpg

 

 

09:01 Publié dans articles, Blog, stages | Lien permanent |  Imprimer |  Facebook |

24/05/2014

EVANGELION ET LES SABRES JAPONAIS

 

 

 

Après le Japon, l'exposition "Evangelion et les sabres japonais" actuellement en Europe, s'inspire d'un anime japonais réalisé par Hideaki Anno du studio Gainax, composé d'une série télévisée de 26 épisodes et de cinq films. Il a également été adapté en plusieurs mangas .

 

Cette exposition a lieu actuellement à la Maison de la Culture du Japon à Paris. Elle a

débuté le 30 Avril et s'achèvera le 21 juin 2014.

Des forgerons japonais ont spécialement façonné des sabres et autres armes inspirés d’Evangelion .

 

CLIQUER POUR AGRANDIR LES PHOTOS

aikido,montlucon asptt,evangelion

aikido,montlucon asptt,evangelion

 

Les sabres futuristes côtoient les sabres anciens ainsi que des éléments de sabres (tsuba, koshi­rae, ...)

photo : http://www.actuabd.com/+Evangelion-et-la-tradition-des+

 

 

aikido,montlucon asptt,evangelion

Un film de quatorze minutes montre le travail de la forge d'un sabre et un panneau montre tous les artisans ayant participé à ces créations.

 

 

aikido,montlucon asptt,evangelion

 photo : http://z-n-t.fr/evangelion-et-les-sabres-japonais-un-aper...

 

aikido,montlucon asptt,evangelion

photo : http://toutelaculture.com/lieux/annonce/exposition-evange...

 

AUTRES PHOTOS ICI

 

Exposition: Evangelion et les Sabres Japonais


00:10 Publié dans articles, Blog, liens, videos | Lien permanent |  Imprimer |  Facebook |

23/05/2014

YOSHIO SUGINO

 

aikido,montlucon asptt,sugino yoshio

Maître SUGINO est né dans la 37ème année de l'ère MEIJI, soit en 1904, dans la province de CHIBA. Sa famille avait l'autorisation de posséder des armes anciennes comme le YARI ou le KATANA, au titre de trésors de famille.  

    Dès son enfance, Maître Sugino aborda l'escrime en s'initiant au Ken jutsu avec le Maître SHINGAI SANEATSU.   

Il pratiqua très tôt le Judo et eut pour Maître IIZUKA KUNISABURO, 10ème Dan du KODOKAN. Il débuta le KENDO en 1916, avec Maître NAOGAI.  



    Dès 1927, soit à l'âge de 23 ans, il reçu de JIGORO KANO, le fondateur du JUDO moderne, l'autorisation d'ouvrir un Dojo d'entraînement au Judo à Kawasaki. En 1928, il obtint le 4ème dan de Judo. C'est à cette époque que Maître Kano invita au Kodokan des experts des Arts martiaux traditionnels, et notamment 4 Maîtres du KATORI SHINTO RYU, les Maîtres SHIINA, TAMAI, ITO et KUBOKI, afin d'initier ses jeunes gradés aux arts traditionnels et d'éviter que ceux-ci ne disparaissent. Avec quelques condisciples dont Maître MOCHIZUKI Minoru, Maître Sugino reçut cet enseignement.  

    Conquis par l'art extraordinaire du Katori Shinto Ryu, Maître Sugino s'y adonna avec passion sous la direction des Maîtres Shiina, Tamaï et Ito durant deux ans, puis il devint le disciple particulier de Maître Shiina durant près de 10 ans.  
Parallèlement, il s'initia dès 1930, et toujours sur la demande de Maître KANO, à l'Aïkijujutsu du DAITO RYU auprès de Maître UESHIBA MORIHEI.  
En 1935, Maître SUGINO appris également le YOSHINKI RYU JUJUTSU et reçu de Maître KANAYA MOTOAKI le titre de KYOSHI.  


En 1940, IIZASA KINJIRO, 19ème soke du KATORI shintô RYU, lui accorda l'autorisation d'enseigner, à la suite d'une brillante démonstration effectuée devant le prince impérial NASHIMOTO. Le Dojo de KAWASAKI devint dès lors une branche du KATORI. Maître Kinjiro a encouragé Maître SUGINO à diffuser le KATORI à l'extérieur de KATORI et même à écrire un ouvrage. Il le préfaça comme suit :  

    "...La situation sociale ne permet plus de garder les secrets de la doctrine du Katori Shintô Ryu uniquement à l'intérieur de l'école. Après l'apparition de l'Association pour la réanimation des Arts martiaux du Japon au printemps de 1935, je me sentais coupable de laisser mourir les arts du Fondateur, j'ai donc choisi le maniement du sabre pour montrer au public certaines parties du shintô RYU et ceci dans le but de rendre service à la nation. Monsieur SUGINO m'a proposé juste au bon moment de publier en compagnie de Mme ITTO KIKOUE des techniques existantes afin de guider les plus jeunes. Je lui ai donné mon appui et c'est ainsi que ce livre a vu le jour. Ce livre contient en abondance les expériences de l'auteur qui a réussi à saisir la quintessence de l'esprit des arts martiaux, qui explique minutieusement les techniques de l'Omote Waza En conséquence, on peut utiliser ce livre comme manuel de maîtrise ou comme guide d'instruction pour débutant. Ce livre étant publié à l'heure même où l'on tente de populariser l'esprit des arts martiaux, je suis sûr qu'il servira la société future. Enfin j'exprime toute mon admiration aux auteurs pour les efforts qu'ils ont déployés.  

Fait à Katori au milieu de l'automne 1941.
IIZASA SHURI NO SUKE KINJIRO, 19ème descendant du fondateur."  

    Maître Sugino a été nommé 10ème DAN en 1981 par l'Institut International des Arts martiaux. Au Japon, Maître Sugino est connu pour avoir réglé les combats des films de samouraïs tels "Les 7 samouraïs" d'AKIRA KUROSAWA ou des films de INAGAKI IROSHI. Deux acteurs s'initièrent à l'art du Katori, Shimura TAKASHI et surtout Toshiro MIFUNE, mondialement connu, récemment disparu.  


C'est en 1982, que la rencontre entre Maître FLOQUET et Maître Sugino eut lieu. Après une période de perfectionnement de Maître Floquet et de ses principaux disciples, dont Daniel DUBREUIL dans l'art du Katori, Maître Sugino organisa en septembre 1984 une présentation technique devant le soké actuel M. IIZASA YASUSADA. Six mois plus tard le Soke autorisait Maître Sugino à confier à Maître Floquet la charge d'organiser l'enseignement du Katori Shintô Ryu en France. Le 8ème jour du 4ème mois de la 60ème année de l'ère Showa (8 avril 1985 ), Maître Sugino lui confiait officiellement la responsabilité du Katori Shintô Ryu en France.  

    Maître Sugino a animé à plusieurs reprises des stages en France notamment à Paris, à Vanves, au Temple-sur-Lot et à Lagord, près de La Rochelle. Il a reçu dans son Dojo de nombreux pratiquants recommandés par le SHIBU Français de Katori Shintô Ryu.  

Alain FLOQUET  entouré des Maitres SUGINO ET MOCHIZUKI


    En avril 1995, il vint à Paris et participa à la nuit des Arts martiaux de Bercy où, par la pureté de son style et son extraordinaire vitalité pour un homme de 91 ans, il conquit le public qui lui fit une formidable ovation.  

    Maître Sugino s'est éteint le 13 juin 1998, à l'âge de 94 ans, après avoir confié la responsabilité de son Dojo de Kawasaki à son fils, Maître Sugino Yukihiro. 

 

Yoshio SUGINO dirigeant Toshiro Mifune pour le film "Yojimbo" d'Akira Kurosawa,

 

Sources :

http://www.taiakidojo.eu/portrait_sugino.php & http://www.aikibudo.com

 

Katori Shinto Ryu Yoshio Sugino Bo vs Boken


 

 

BERCY 1991 : présence de Yoshio SUGINO Senseï et de son fils Yukihiro ainsi que d'Alain FLOQUET.

A PARTIR DE 4:21


21/05/2014

CHRISTIAN CHAMBRET

 

Voici un article tiré du magazine d'Arts Martiaux et Traditions d'Extrême-Orient :

"ARTS & COMBATS N°9.1993"

Cet article est relatif à Christian Chambret, qui s'est rendu au Japon en 1972, afin d'étudier plus profondément l’Aïkido. Il y resta 20 ans... Il étudia l’Aïkido d'abord avec un élève de NISHIO Senseï à Kanazawa ainsi que le ken-jutsu avec TAKEDA Senseï (8°Dan), puis  il vint à Tokyo et pratiqua à l'Aïkikaï, où il retrouva un groupe de Français dont Christian Tissier, Franck Noël, Alain Guerrier et Jean-Francois Perrin... Le Maître l'ayant le plus marqué fut Seigo YAMAGUCHI.

CLIQUER SUR LES PAGES POUR AGRANDIR

ET LIRE SES IMPRESSIONS...

Christian Chambret.jpg

Christian Chambret 2.jpg

Christian Chambret 3.jpg

Christian Chambret 4.jpg

Christian Chambret 5.jpg

Christian Chambret 6.jpg

20/05/2014

Grand festival du printemps (Shunki Reitaisai) à Nikkō

Les stars de ce festival sont des samouraïs. Plus de 1 000 hommes en armure défilent au sanctuaire Toshogu, à la mémoire de Tokugawa Ieyasu, shogun japonais (chef militaire) qui fut enterré à Toshogu Shrine en 1617.

Cette année, il a eu lieu ce week-end du 17 au 18 mai 2014.

Tokugawa_Ieyasu2.JPG

 

 

Le point fort de ce festival est la procession appelée Hyakumono-Zoroe Sennin Gyoretsu qui regroupe près de 1 000 hommes habillés comme des guerriers samouraïs du 18e siècle. Le sanctuaire Nikko Toshogu, inscrit au Patrimoine mondial de l'Unesco, est dédié à Tokugawa Ieyasu (1542-1616), fondateur du shogunat Tokugawa à Edo (Tokyo). Cette procession reproduit la scène de ses funérailles lors desquelles la dépouille de Ieyasu fut transférée de la lointaine Préfecture de Shizuoka à Nikko, selon ses dernières volontés.

 

DCA_0600.JPG

Le défilé part d'un sanctuaire, Otabisho, situé près du pont Shinkyo au sud du sanctuaire Futarasan-jinja. Il est emmené par trois sanctuaires portatifs où résident les esprits des trois shoguns, dont Tokugawa Ieyasu. Ceux-ci sont suivis par des prêtres shinto à cheval et des samouraïs revêtus de l'armure complète. Ce défilé se déroule sans attraction particulière, mais cela renforce pour le moins son aspect grandiose et son élégance, et les spectateurs ne peuvent qu'être impressionnés par la dignité des guerriers.

Grand Spring Festival 4.jpg

event_3532k5cfax9ppoehftbn23ms3en8.jpg

 

A l'arrivée de la procession au sanctuaire Toshogu, des danses sont exécutées au son d'anciennes musiques de cour, offrant un spectacle qui mérite d'être vu. Le 17 mai a lieu un yabusame . Une procession équivalente a lieu en octobre, mais sa taille n'atteint que la moitié de celle de printemps .

DCA_0322.JPG

DCA_0162-MOTION.gif

 

 

sources:tourisme-japon.fr ,routard.com,jnto.go.jp

 

00:10 Publié dans articles, Blog, liens, videos | Lien permanent |  Imprimer |  Facebook |

19/05/2014

PASCAL GUILLEMIN

 

Parcours de Pascal Guillemin

Tiré de son site : http://www.aikidopascalguillemin.com

Pascal Guillemin découvre l'Aïkido en 1987 à l'âge de 15 ans et s'entraîne de façon intensive durant une douzaine d'années auprès du très renommé Christian Tissier. Il parcourt toute l’Europe à ses côtés en tant qu'Ushi deshi puis assistant, et obtient finalement son 5ème Dan à 33 ans. Parallèlement, Pascal enrichit sa pratique en étudiant la boxe thaïlandaise au célèbre Siam Boxing pendant 3 ans ainsi que le Ju jutsu brésilien pendant 2 ans.

Professeur au Cercle Tissier depuis l'âge de 19 ans, Pascal Guillemin anime régulièrement des stages en France et à l'étranger. Il enseigne également en prison, auprès de détenus de longues peines, un environnement où l'Aïkido tient toute sa place, tant sur le plan physique que mental.

Par ailleurs, sa recherche personnelle sur les modes de raisonnement et de fonctionnement de sa discipline lui permet de diriger des séminaires en entreprise. (Gestion du stress, quotient émotionnel etc...)

C'est enfin dans le cinéma, qu’il développe son expérience d'aïkidoka en tant que chorégraphe de scènes de combat, entraîneur d'acteur, voir en intervenant dans certains films. (The Last Samurai, Babylon A.D...)

 

lire l'article

De la fluidité dans l'échange...

Aïkido magazine déc 2006

 

 

Pascal Guillemin Aïkido Bercy 2008


Combat Games Beijing 2010


 

 

Pascal Guillemin, Aïkido Budo Brescia 01/12/13


 

 

Pascal Guillemin Belgrade 2013


 

Guillemin Pascal Seminar In Greece 02/2008

Pascal Guillemin in Joensuu 2006

18/05/2014

SUMO... TOURNOI DE MAI

sumoukiyoe.jpg

photo:http://www.autrementlejapon.com

 

Le tournoi de mai de Sumo se déroule en ce moment au Ryogoku Kokugikan à Tokyo du 11 au 25 mai 2014.

 

Les tournois de Tōkyō ont lieu dans une enceinte réservée qui s'appelle Ryōgoku Kokugikan,  Construite en 1985, elle peut accueillir 13 000 spectateurs.

cliquer sur les images pour agrandir ou accéder

aikido,montlucon asptt,sumo

A son entrée, se dressent les bannières de chaque lutteur avec leur nom inscrit dessus.

aikido,montlucon asptt,sumo

Il y a 6 tournois par an, de quinze jours chacun, celui de Tokyo est le plus attendu.

 

Photos du tournoi de Mai 2013

cliquer sur l'image pour en voir plusieurs

 

aikido,montlucon asptt,sumo

 

 

aikido,montlucon asptt,sumo

 

aikido,montlucon asptt,sumo

 

 

Article complet sur le déroulement des tournois et l'historique du Sumo sur le lien ci-dessous

http://www.shinryu.fr/696-sumo.html

 

 

VOIR LES PHOTOS EN CLIQUANT SUR L'IMAGE

aikido,montlucon asptt,sumo

Ryôgoku ... le village des lutteurs de sumô

 

 

Photos ici aussi

 

 

Hatsubasho, le tournoi de Sumo


 


00:10 Publié dans articles, Blog, liens, videos | Lien permanent |  Imprimer |  Facebook |

17/05/2014

CLAUDE PELLERIN

 

Claude PELLERIN A commencé l’Aïkido avec Maître Tamura quand il était à l'université en 1969. Il suivit également d'autres Maîtres comme NAKAZANO Senseï ou CHIBA Senseï, mais son Maître racine reste TAMURA Nobuyoshi. Il le suivit du début jusqu'au décès de celui-ci en 2010.
Pour lui, l’Aïkido est bien plus qu'un art de la guerre, c'est un  exercice continu afin de travailler sur son ego et de se contrôler soi-même, afin de devenir un homme libre comme le disait TAMURA Senseï.

 

Aïkido - Entretien avec Claude Pellerin


 

 

 

 

Aïkido - Claude Pellerin - Embu inauguration du Dojo de Bras - septembre 1995


16/05/2014

DONOVAN WAITE

Donovan Waite a commencé le Judo à Birmingham, Angleterre, quand il avait 7 ans. Un an plus tard, il a suivi son premier cours d’Aïkido dans le Dojo de Ralph Rynolds. Il continuait aussi de pratiquer le Judo deux fois par semaine jusqu'à ses 15 ans. Juste avant son 14ème anniversaire, il a reçu son Shodan Aïkikaï de Chiba Senseï. En Angleterre, il a aussi rencontré Tamura Senseï pour la première fois et il suivait régulièrement des cours chez lui en France. Il suivait aussi Saito Senseï.

Saito Senseï lui a ouvert les yeux avec son travail des armes et la manière dont ce travail influence les mouvements du corps. Une grande partie de son entraînement avec les armes vient de Chiba Senseï. Quand il voulait pratiquer l’Aïkido de manière plus professionnelle, full-time, Tamura Senseï lui a recommandé de prendre contact avec Yamada Senseï à New York, ce qu’il a fait.

En 1984, quand il avait 24 ans, il a déménagé à New York et il est reste uchi deshi (élève interne) au New York Aïkikaï pendant plus de 10 ans et pendant cette période, il a suivi intensivement des cours chez Yamada Senseï et après aussi chez Sugano Senseï.

  Donovan Waite est instructeur au New York Aïkikaï, instructeur principal de l’Aïkido of Center City à Philadelphia et donne des stages tout les ans en Argentine, au Brésil, au Venezuela,à Puerto Rico, en Colombie, en République Dominicaine, aux États-Unis, au Canada, en Angleterre, en Écosse, en Hollande, en Scandinavie, en Israël, etc.

Il est 7ème dan Aïkikaï, Shihan et est affilié au United States Aïkido Federation. Donovan Waite a enseigné l’Aïkido au New York University et a fait la chorégraphie des scènes de combat dans le film Drawing Down the Moon (1997). Il a maîtrisé l'art de l’ukemi (recevoir la technique) et il a développé son propre système qu’il explique dans deux films instructifs c.a.d. "Meeting the Mat" et "The Principles of Giving and Receiving".
Il a aussi contribué à plusieurs films, DVD et CD avec e.a. Yamada Senseï et Sugano Senseï comme The Power and The Basics, Aikido3D, etc.

 

biographie de : http://www.renshin.be/dwaite_fr.htm

 

 

Donovan Waite Senseï at Long Island Aïkikaï


 

Seminario Donovan Waite - Shihan 7° Dan


 

Servant de uke à son Maître Yoshimitsu Yamada - Instructional Video.mpg


 

15/05/2014

HAKKO-RYU OU HAKKO RYU JU JUTSU

 


Le hakkō-ryū (ou hakkō-ryū-jū-jutsu) est un art martial.

Le hakkō-ryū-jū-jutsu prend naissance à la même époque que l'Aïkido. C'est en 1938 que le soke Ryuho Okuyama, alors âgé de trente-cinq ans, et qui vient de terminer ses études de médecine, ouvre son premier Dojo à Tokyo. La technique qu'il enseigne, nommée hakkō-ryū, tire ses origines des Daitōryū aikijūjutsu, kito-ryū, takenuchi-ryū et tenshin-shinyo-ryū.

Dans l'hakko ryu, outre l'hakkoryu ju jutsu, il est enseigné aussi l'Hakkō-Ryū Kōhō-Shiatsu et de l'Hakkō-Ryū Kōhō-Go-Shin-Taïso.



hakkō-ryū signifie « école de la huitième lumière ». Cette huitième lumière, l'ultraviolet, évoque l'effet non perceptible des techniques du hakkō-ryū. Car au-delà de la self-défense, le but du hakkō-ryū est l'équilibre et la santé du pratiquant. Chacune des techniques élaborées par Okuyama possède une interprétation physiologique au sens de la médecine orientale et est destinée à produire un effet bien déterminé sur les organes vitaux du pratiquant.


Le hakkō-ryū-jū-jutsu est considéré par ses pratiquants comme étant à la fois une école de santé et une école d'efficacité. Elle procède à une éducation progressive et rationnelle du corps en vue de la défense par la souplesse et ne se limite pas à un enseignement superficiel d'autodéfense.

 



Après une trêve due à la loi martiale qui interdit la pratique des arts martiaux au Japon, Okuyama s'établit en 1947 à Ōmiya, dans la préfecture de Saitama, à proximité de Tokyo. C'est là qu'il installe le honbu-dōjō, qui devient le centre mondial du hakkō-ryū-jū-jutsu.

Il semblerait qu'il ait étudié avec M. Toshimi Matsuda, un étudiant de Sokaku Takeda

Aiki Nouvelles n ° 83 (Janvier 1990)


Après s'être développé au Japon, le hakkō-ryū s'implante successivement aux États-Unis, au Canada, en Australie puis en Europe.

Le hakkō-ryū apparaît en France pour la première fois en 1970 avec la venue à Paris du Japonais Takeshi Dogane, quatrième dan à l'époque, qui y séjournera durant deux ans.

Mais la véritable implantation du hakkō-ryū en France se fera vers les années 1975-1976, plusieurs Français ayant obtenu le titre de shihan à la suite de stages au Japon.

Certains de ces précurseurs ont maintenant dévié du hakkō-ryū pour créer leur propre école en ajoutant à la progression japonaise originelle des techniques empruntées à d'autres disciplines.

De nos jours, très peu de dojos en France et en Europe enseignent encore fidèlement les techniques du hakkō-ryū telles que définies par Ryuho Okuyama, qui font toute la spécificité et la richesse de cette école


Soke Okuyama décède en 1987 à l'âge de 84 ans.

 

info wiki

 

 

PLUS INFO SUR: http://hakkoryu.com/

 

 

Article de  Novembre 1992 du Black Belt Magazine

La tradition Hakkoryu Jujutsu

 

 

Autre article

Présentation et historique de Hakkoryu Jujutsu

 

 

Hakko Ryu Shodai Soke Okuyama Ryuho


 

Hakkoryu


 

 

八光流柔術(HAKKORYU) Come legendary masters. -Mastes Edition-