Weboscope mesure d'audience, statistiques, ROI
Classement des meilleurs sites et positionnement

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/03/2014

CONTES ET RECITS DES ARTS MARTIAUX (Albin Michel 1981) #10

 

Le Maître des Trois Pics

Chang San Fong, le maître des Trois Pics, avait une haute stature, un corps élancé et une constitution robuste qui lui donnaient un air redoutable. Son visage, à la fois rond et carré, était orné d'une barbe hérissée comme une forêt de hallebardes. Un chignon épais trônait au sommet de son crâne. Si son allure était impressionnante, son regard exprimait cependant une douce tranquillité, avec une lueur de bonté.
Il portait été comme hiver la même tunique fabriquée dans une seule pièce de bambous tressés et il tenait le plus souvent un chasse-mouche fait d'une crinière de cheval.
Assoiffé de connaissance, il passa la plus grande partie de sa vie à pérégriner sur les pentes des monts Sen-Tchouan, Chansi et Houé-Pé. Il visita ainsi les hauts lieux du Taoïsme, allant d'un monastère à l'autre, séjournant dans des sanctuaires et des temples que les pentes escarpées de la montagne rendaient difficilement accessibles. Il fut très tôt initié par les Maîtres taoïstes à la pratique de la méditation. Partout où il passait, il étudiait les livres sacrés et il s'interrogeait sans relâche sur les mystères de l'Univers.
Un jour, alors qu'il méditait déjà en silence depuis des heures, il entendit un chant merveilleux, surnaturel... Observant autour de lui, il aperçut sur la branche d'un arbre un oiseau qui fixait attentivement le sol. Au pied de l'arbre un serpent dressait sa tête vers le ciel. Les regards de l'oiseau et du reptile se rencontraient, s'affrontaient... Soudain, l'oiseau fondit sur le serpent en poussant des cris perçants et entreprit de l'attaquer avec de furieux coups de bec. Le serpent, ondulant et fluide, esquiva habilement les violentes attaques de son agresseur. Ce dernier, épuisé par ses efforts inefficaces, regagna sa branche pour reprendre des forces. Puis, il repartit à l'assaut. Le serpent continua sa danse circulaire qui se mua peu à peu en une spirale d'énergie tourbillonnante, insaisissable.


La légende nous dit que Chang San Fong s'inspira de cette vision pour fonder le Wu-Tang-Paï, le style de "la main souple" qui, façonné par des générations de Taoïstes, devint le le Taï chi chuan.
C'est pourquoi les mouvements du taï chi n'ont ni début ni fin. Ils se déroulent souplement comme le fil de soie d'un cocon et ils s'écoulent sans interruption comme les eaux du fleuve Yan-Tsé.

photos tirés des sites (1  lefildesoi13, 2  taichitortue.com)

12/03/2014

MORITO SUGANUMA

aikido,montlucon asptt,morito,suganuma,aikido auvergne

Morito Suganuma est né en 1942 à Fukushima, au Japon. En  avril 1963, il débute l'Aïkido à l'université où il fait ses études, l'Université d'Asie. L'instructeur est Nobuyoshi Tamura. Il rencontra O Senseï pour la première fois en juin de la même année. Il fréquenta le club de l'université et Tamura Senseï le fit rentrer au HOMBU DOJO en tant qu'étudiant externe. C'est en 1967 qu'il devient uchi-deschi de Morihei Ueshiba. L'enseignement primordial qu'il retient est que nous vivons actuellement et que donc le plus important est de vivre l'ici et maintenant. Après, il est trop tard... IL FAUT DONC FAIRE DE SON MIEUX A CHAQUE INSTANT. La pratique quotidienne en ce temps-là commençait de 6h30 à 7h30 puis à 8h et 10h30, l'après-midi de 15h à 16h ainsi que 17h à 18h, avec le dernier cours de 18h30 à 19h30. Morito Suganuma  étudia également le shodo pendant sa formation.
En avril 1970, le  Doshu Kisshomaru Ueshiba l'envoie à Kyushu, île au sud du Japon, pour répandre l'Aïkido .
En 1981, il rencontre Umeda Zenji, le maître zen, et devient son élève. Il pratique ZAZEN, maintenant depuis plus de trente ans. Il enseigne une classe Zazen une fois par mois dans son centre Dojo au Japon.
Suganuma Senseï dirige "ShoheiJuku Dojo", une organisation avec plus de 110 dojos et plus de 3 000 étudiants. Il voyage dans le monde entier, en Israël, en Hollande, en Norvège, en Chine, au Canada... Il est l'auteur de plusieurs vidéos d'Aïkido  et livres sur l'Aïkido, le zen, la santé et l'attitude mentale correcte.
Morito Suganuma est Shihan, 8e Dan Aïkikaï. Il est aussi Shihan en Shodo.

 

Un entretien avec Suganuma Senseï

en cliquant sur l'image

 

aikido,montlucon asptt,morito,suganuma,aikido auvergne

 

Morito Suganuma Senseï - 51th All Japan Aïkido 2013

 

 

 

 

 

Morito Suganuma, shihan 8th dan - 51st aïkido embukai 2013

 

 

 

 

Aïkido Basics, Shoheijuku Dojo, Japan

Suganuma Senseï nous montre ici les exercices de taïso  indispensables à une préparation du corps. Ces exercices ne sont pas uniquement des mouvements de gymnastique mais ils préparent l'esprit et le corps à la pratique qui suivra.


 

10/03/2014

LUC MATHEVET

lucmathevet.JPG

 Après 25 ans de pratique, Luc Mathevet, 6°Dan Aïkikaï est DTR de la  région Rhône-Alpes au sein de la F.F.A.A.A. Né en 1964, il a commencé l'Aïkido en 1983 avec PHILLIPE GOUTTARD comme professeur. Puis rapidement, il suit en parallèle les enseignement de Christian TISSIER, de YAMAGUSHI SENSEÏ, ENDO SENSEÏYASUNO SENSEÏ... Il remercie d'ailleurs Phillipe Gouttard de lui avoir permis de progresser dans la liberté, comme il le rappelle dans l'interview  de Guillaume Erard ci-dessous :

"C'est dû à l'intelligence de Philippe qui m'a laissé suffisamment de liberté pour que je puisse m'épanouir et évoluer. Lorsqu'on enseigne, c'est pour permettre aux élèves d'accéder à l'autonomie et non pas pour former des clones."

 

 INTERVIEW DE GUILLAUME ERARD

 

Interview de Luc Mathevet 6e Dan : Réfléchir l’enseignement de l’Aïkido

 

Aïkido Luc Mathevet, 5th dan Aïkikaï - Dublin, October 2007


 

 

Luc Mathevet Valmeinier 2008


 

 voir d'autres vidéos sur son site par le lien ci-dessous :

http://www.marubashi-club.fr

09/03/2014

Shoji Nishio Senseï, 8° Dan, et Kisaburo Osawa Senseï, 9° Dan

Voici une vidéo où l'on voit Nishio Senseï et Osawa Senseï lors d'un séminaire à Edogawa en 1971.


08/03/2014

PAUL MULLER

 

aikido,montlucon asptt,paul muller,ffaaa

 

Paul Muller, né en 1947, débute l'Aïkido en mai 63 avec Fernand SIMON, à Strasbourg.
Nakazono Senseï ainsi que Noro Senseï venaient souvent enseigner à Strasbourg pour des stages d'une semaine. En 1964 Tamura Senseï, arrivé en France, animera également des stages intensifs de 4 semaines en été avec Nakazono Senseï.
Quand Nakazono Senseï part pour les États-Unis, CHIBA Senseï, installé en Angleterre, vient aider Nobuyoshi Tamura.
C'est durant un séjour au HOMBU Dojo en 1986 qu'il rencontre NISHIO Senseï et suit son enseignement de 1986 à 2005 en tout en pratiquant régulièrement à l’Aïkikaï Hombu Dojo à chacun de ses voyages à TOKYO.
NISHIO Senseï viendra 12 fois en stage officiel en France, invité par la FFAAA, sous sa responsabilité, de 1989 à 2000.


Actuellement 7° Dan.

 

Paul Muller et ses Maitres

aikido,montlucon asptt,paul muller,ffaaaaikido,montlucon asptt,paul muller,ffaaaaikido,montlucon asptt,paul muller,ffaaaaikido,montlucon asptt,paul muller,ffaaaaikido,montlucon asptt,paul muller,ffaaaaikido,montlucon asptt,paul muller,ffaaa

 

 

 

aikido,montlucon asptt,paul muller,ffaaa

POUR AGRANDIR CLIQUER

 

 

INTERVIEW DE PAUL MULLER PAR AÏKIDOJOURNAL

CLIQUER SUR L'IMAGE CI-DESSOUS

http://aikidomontluconasptt.hautetfort.com/media/02/02/1879654897.jpeg

 

suite partielle  (cliquer sur l'image)

aikido,montlucon asptt,paul muller,ffaaa

 

PAUL MULLER PARLE DE SON MAÎTRE NISHIO SENSEÏ

CLIQUER SUR L'IMAGE CI-DESSOUS

aikido,montlucon asptt,paul muller,ffaaa

Moscow Aïkido Seminar Nov 2013 Paul Muller


 

PLUS D'UNE CENTAINE DE VIDÉOS DE PAUL MULLER SUR CE LIEN

EN DÉVELOPPANT"AFFICHER PLUS"

http://www.youtube.com/channel/UCNxVEb4h9aMRYyi_gzyco3A

http://www.dailymotion.com/playlist/xw8m3_aikidorosheim_p...

07/03/2014

MA AI

aikido,montlucon asptt,ma ai

Ma ai correspond en premier lieu à la distance d'espace-temps entre les deux partenaires. C'est une notion assez complexe à définir car elle inclut beaucoup de paramètres. La distance, bien sûr, qui est le plus visible et qui varie continuellement si les deux partenaires sont en mouvement ; cette distance est donc le premier paramètre à gérer, mais aussi le temps nécessaire à combler cette distance pour toucher le partenaire. Cette distance prend en compte également le fait qu'il y ait ou non présence d'armes, la maîtrise de chaque pratiquant dans l'attitude mentale face à une agression et aussi le niveau de pratique de chacun... Le  Ma ai peut être très court ou long, tout dépend de notre maîtrise de l'espace temps, nous savons qu'en fonction du niveau, nous avons une autre approche de cette notion : chez un débutant, même une longue distance paraît trop courte pour réagir, alors que pour un pratiquant plus ancien, elle n'a pas le même impact. Tout réside dans la conscience de ce vide qui existe comme par exemple dans la respiration, le moment entre l'inspiration et l'expiration, ce temps réel peut être perçu différemment par les individus suivant leurs niveaux de pratique ; il peut être étendu à l'infini par les maîtres et nous paraître immensément court. Et pourtant, il existe et peut être étendu... Le Ma ai est de même nature, c'est donc un paramètre complexe, qu'il faut affiner au quotidien dans la pratique afin de ne faire plus qu'un avec le partenaire car si nous brisons ce lien avec le partenaire, il devient impossible martialement parlant de réaliser une technique correcte. Bien sûr, nous pourrions avoir la sensation de" passer" la technique mais si le partenaire est vigilant, il devrait nous faire remarquer la faille. Bien souvent dans nos clubs, avec l'habitude, la répétition, la complaisance, nous en oublions le principal... Le Ma ai est donc l'équilibre qui se crée dans le conflit permettant de le gérer. Souvent nous introduisons la notion d'Atemi qui nous permet de vérifier le bon positionnement.

Dans le livre de Maître Tamura "AÏKIDO", il en parle ainsi :

"Le ai de Ma ai est le même que le ai de aïkido, avec le sens de faire Un, mettre en ordre, harmoniser... Ma ai est donc... l'espace qui naît à la fois du cœur et de l'esprit, de soi-même et de l'autre, et les englobe tous les deux dans une évolution constante de la position la plus avantageuse.

La position d'où il est facile d'attaquer ou de se défendre. Le Ma ai n'est donc pas seulement une notion de distance ; il faut y inclure le mouvement des cœurs dans l'espace. Si j'ai peur, l'espace me semble trop petit, si j'ai trop confiance en moi, l'espace semble grand."

 

Un Ma ai maîtrisé ne laisse aucune possibilité d'action ! Pour preuve, ce film avec O Senseï où Maître Tamura s'évertue à trouver une possibilité de coupe sur son Maître.

La vidéo est de mauvaise qualité, mais largement impressionnante par la maîtrise d'O Senseï.


 

 

 

Voici une traduction TRÈS INTÉRESSANTE de G.Bresset (pratiquant de Kendo 6°Dan) d'un extrait du guide du kendo, sur la notion de Ma ai en kendo

 

CLIQUER SUR L'IMAGE POUR ACCÉDER AU PDF SUR LA NOTION DE MA AI.

aikido,montlucon asptt,ma ai

trouvée sur le site http://www.seidokan-kendo.org/

 

 

00:10 Publié dans articles, Blog, liens, videos | Lien permanent |  Imprimer |  Facebook |

06/03/2014

Jules Brunet ...Le dernier samouraï !!!

Jules Brunet est né en 1838 à Belfort. Officier militaire français, affecté dans le 3° régiment d'infanterie, il se fait remarqué par sa bravoure et ses qualités militaires durant l'expédition mexicaine qui avait pour objectif de mettre en place au Mexique un régime favorable aux intérêts français. Il reçoit même la Légion d'honneur à son retour.
Début novembre 1866, il fait partie de la mission envoyée au Japon sous les ordres du capitaine Jules Chanoine et qui arrive à Yokohama début janvier, afin d’instruire l’armée du shogun Yoshinobu Tokugawa pour contrecarrer les vues britanniques et soutenir le shogun, qui vient de subir les représailles des autres Occidentaux après une vague d’attentats à l’encontre de leurs résidents et de leurs comptoirs... La Grande-Bretagne aide quant à elle le nouvel Empereur Meiji .
En novembre, le shogun Yoshinobu Tokugawa abandonne sa fonction au profit de l'Empereur Meiji avec l'espoir d'installer un gouvernement avec les daimyos, seigneurs locaux. En mars 1876, le gouvernement japonais supprime la classe des bushi et les rentes des samouraïs et interdit le port du sabre et du costume traditionnel. Cette mesure qui vise les samouraïs provoque la révolte d’anciens guerriers de la région de Kumamoto.
Ces samouraïs, inquiets de perdre leur influence, renversent ce nouveau modèle et Yoshinobu Tokugawa est poussé à prendre les armes avec eux. Il s'ensuit la guerre du Boshin : les troupes de l'Empereur armées par les concurrents écrasent l'armée du shogun. La France doit rapatrier la mission Chanoine.
De son côté, Brunet, empreint d’une éthique toute militaire refuse de rentrer afin de continuer à « servir la cause française en ce pays », car il estime de son honneur de ne pas abandonner le shogun et ses fidèles samouraïs, des frères d’armes qu’il avait instruits. Huit officiers français feront de même. Le shogun p,our mieux résister, se retranche sur l'île de Hokkaidō, et fonde le 25 décembre 1868, l’éphémère République d’Ezo dont Takeaki Enomoto est élu Président. Brunet, conseiller militaire du ministère de la guerre, organise la défense et reprend l’instruction des soldats. En infériorité écrasante, ils doivent capituler.
Brunet et les officiers français sont récupérés juste à temps par un aviso envoyé pour les soustraire aux représailles des vainqueurs. Officiellement, la France félicite le Mikado d’avoir rétabli l’ordre dans le pays mais n’acceptera pas de rendre les honneurs à l’officier qui a aidé les rebelles.
Jules Brunet finira Général. Il est mort le 12 août 1911 à Fontenay-sous-Bois.


Jules Brunet a en partie inspiré le personnage Nathan Algren interprété par Tom Cruise dans le film Le Dernier Samouraï (2003) d’Edward Zwick

 

DOCUMENTAIRE

Le Dernier Samouraï - La Véritable Histoire


 

Le dernier Samouraï (extrait) EN FRANÇAIS


 

 

 

 

LE FILM

The Last Samurai - kendo training



EN FRANÇAIS


 

01:58 Publié dans articles, Blog, liens, videos | Lien permanent |  Imprimer |  Facebook |

05/03/2014

SAMURAÏ BD

SAMOURAI.jpg

 

Samuraï est une série BD de Di Giorgio (scénariste), Genêt (dessinateur). Takeo, un samouraï, quitte son monastère dans lequel il a grandi après que son frère l'y ait déposé dix ans plus tôt. Il entreprend un voyage avec son ami Shiro, afin de le retrouver, se sentant prêt pour cette aventure. En route, il protège une petite Coréenne, Natsumi, qui vient de résoudre un casse-tête, le "coeur du prophète" soit-disant irréalisable sauf, selon une légende, par l'élu.
16 ans plus tôt, le général Akuma a découvert par hasard la nécropole maudite où est enfermé le caveau du XIIIe prophète ; il semble décidé à trahir l'Empereur. La vie éternelle lui est alors promise s’il trouve l’élu, le « Sang Sacré », et l’offre en sacrifice à ce dieu puissant. L'Empereur lui-aussi connaît cette prophétie et cherche...
Le groupe devra fuir les forces sombres à leur poursuite pour retrouver la fillette. Le destin de Takéo se mêlera à celui de l'Empire et du XIIIe prophète....

 

cliquer dessus pour agrandir.

samurai.png

samurai1.png

 

lien youtube du tome 7

les 8 tomes de la série.

cliquer dessus pour agrandir

aikido,montluçon asptt,samuraiaikido,montluçon asptt,samuraiaikido,montluçon asptt,samuraiaikido,montluçon asptt,samuraiaikido,montluçon asptt,samuraiaikido,montluçon asptt,samuraiaikido,montluçon asptt,samuraiaikido,montluçon asptt,samurai

 

04/03/2014

KOTODAMA (ou KOTOTAMA)

VOUS TROUVEREZ ICI UN ARTICLE DE GÉRARD BLAIZE SUR LE KOTOTAMA AINSI QU'UNE RICHE MINE D'ARTICLES RELATIFS AUX RECHERCHES DE NAKAZONO SENSEÏ SUR LE SUJET.

Article de Gérard Blaize sur le KOTODAMA tiré du magazine KARATE Bushido

Hors Série n°19 Mai/Juin 2003

kotodama.png

kotodama2.png

ICI L'ARTICLE EN PDF PEUT ÊTRE PLUS LISIBLE

 

Quelques explications pour savoir d'où vient le Kototama (tiré du site energetiquebretagne.com)

LE  KOTOTAMA signifie Substance du Verbe, champ de l'âme.

Toutes les capacités humaines, tant physiques que psychiques, ont pour source 50 rythmes ou vibrations universelles que l'on peut nommer et reconnaître par les 50 sons du Kototama.

"Il y a un peu plus d’un siècle, l’Empereur Meiji du Japon épousa la fille d’une des plus anciennes familles du Japon : les Fujiwara. Cette jeune fille épousait l’Empereur et sa dot devait être ce que sa famille avait de plus précieux. La nouvelle Impératrice apporta avec elle un document extrêmement secret, qui contenait la clef permettant de déchiffrer le sens originel du Kojiki. Le document des Fujiwara n’était qu’un fragment, mais l’autre moitié s’était transmise de génération en génération… dans la famille impériale. Quand les deux parties du document furent rapprochées, l'Empereur Meiji et son épouse commencèrent la tâche gigantesque de la « retraduction » du Kojiki.  Une 3ème personne se joignit à eux : le professeur de calligraphie attaché à la famille impériale et expert en matière de documents anciens, Harumishi Yamakoshi Senseï. L’œuvre fut ensuite poursuivie par le fils de ce dernier, également professeur de calligraphie : Hakimasa Yamakoshi Senseï. Le secrétaire de Yamakoshi Senseï fils, Koji Ogasawara, travailla avec lui sur le déchiffrage du Kojiki,  et se voua à son tour au rétablissement de l’ancienne signification du livre. A la mort de Yamakoshi Senseï fils, c’est lui qui compléta et publia le résultat de leurs travaux. L’ouvrage fut imprimé au Japon le 1er juin 1969, sous le titre
« Les 100 divinités du Kototama ». "

Pour essayer de comprendre un peu mieux, lire les explications de Nakazono Senseï,(sur ce lien) qui continua son étude du Kotodama avec Maître Ogasawara Koji.

 

A LIRE ÉGALEMENT CE RÉSUMÉ/COMMENTAIRE DE NAKAZONO SENSEÏ

 

 Inochi, Le Livre de la Vie

 

Tous ces documents sont à approfondir afin de mieux cerner le sujet.  

 

00:10 Publié dans articles, Blog, liens | Lien permanent |  Imprimer |  Facebook |

03/03/2014

NAKAZONO Masahiro (aussi appelé Mutsuro ou Masahilo)

Masahilo Nakazono

Masahiro NAKAZONO est né en décembre 1918 dans la préfecture de Kagoshima, sur l’île de Kyushu, au Japon. Dans sa famille, la médecine traditionnelle était étudiée depuis 7 générations.
Dans sa jeunesse, il étudia le Kendo puis le Judo et le Karaté. A 14 ans, il obtint le 1er Dan en Judo. Peu de temps après, il étudia en parallèle l'acupuncture et la médecine chinoise.
En 1942, il est 3° Dan de Kendo et en 1948, 5° Dan de Judo.
Il débuta l'Aïkido en 1951 avec Morihei Ueshiba, qui l'initie aussi au Kototama.
Dans les années cinquante, il étudia la macrobiotique avec Georges Sakurazawa, aussi appelé Georges Oshawa. Il l'accompagna en Inde et dirigea le département de médecine orientale de son hôpital pour lépreux. Trois ans plus tard, il retourna au Japon et continua la médecine orientale avec Yusai SAKAI Senseï, un maître de Shugendo .
En 1958, il part pour le Vietnam où il enseigne le Judo et l'Aïkido, puis pour Singapour.
En 1961,il succéda à Tadashi Abe en France. Nommé délégué officiel de l'AÏKIKAÏ HOMBU DOJO pour l’Europe et l’Afrique du Nord, il débarque à Marseille.
Nakazono Senseï se lie avec les maîtres Kenshiro ABBE (ayant étudié le Judo puis l’Aïkido avec O Senseï) et Haku MICHIGAMI (7ème Dan de Judo à l'époque et haut gradé en Karaté-do) qui enseigne en Angleterre. Abbe Senseï lui délivrera le 6°Dan de Judo.
En 1963, il rencontre  Koji OGASAWARA , un maître du Kototama, qui le guide plus loin dans la compréhension de cet art partagé par O Senseï mais peu étudié par ses élèves. O Senseï et Koji OGASAWARA s'étaient déjà rencontrés et avaient partagé leur vision du Kototama.
Masamichi NORO, arrivé en 1961, puis Nobuyoshi TAMURA, arrivé en 1964, animent avec lui des stages en France.
NAKAZONO Senseï laisse son dojo de Marseille à Tamura Senseï et s'installe à Paris.
En 1967, il fonde l'Institut Kan Nagara avec pour objectif d’enseigner l'Aïkido et la médecine orientale, ainsi que le Kotodama.

En 1970, il refuse le grade de 8°Dan émis par le Hombu Dojo et s'éloigne de ce système.
Ne pouvant appliquer librement ses enseignement de médecines traditionnelles en France, il part pour Santa Fe au Nouveau-Mexique, en 1972, où il ouvre une clinique et un dojo pour y enseigner l'Aïkido et la Médecine Orientale.
En 1978, il établit un centre au Nouveau Mexique : le Kototama Institut.
En 1984, la ville de Santa Fe lui remet la distinction de "Trésor Vivant de Santa Fe", et en 1985  le Sénat de l’État du Nouveau Mexique l'honore en lui remettant la distinction de "Réalisation Exceptionnelle", "pour avoir inspiré et conduit le passage de la législation sur l'acupuncture au Nouveau Mexique, pour avoir créé des écoles et pour sa pratique professionnelle et sa transmission de l'acupuncture dans l'état depuis 1972".


 Maître NAKAZONO s’éteint le 8 Octobre 1994, à l’âge de 75 ans.


Beaucoup de hauts gradés actuels ont étudié avec lui : Christian TISSIER, Paul MULLER, Stéphane BENEDETTI, Alain GUERRIER, Roberto ARNULFO, René VDB, Pierre CHASSANG...

Pour lire une biographie bien plus complète de son itinéraire, cliquer sur l'image ci-dessous.

aikido,montlucon asptt,nakazono,kototama,macrobiotique

 

Swedish Aïkido 1968 - 1975 Nakazono Senseï

 





Masahilo Nakazono – Mon Ancienne Voie du Budo – Résumé

SUR CE LIEN

 

Voilà beaucoup de documents à méditer pour aller plus loin !