Weboscope mesure d'audience, statistiques, ROI
Classement des meilleurs sites et positionnement

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/12/2013

CHAMPIONNAT DU MONDE D'AIKIDO 2013 !!!!!


Eh oui ! Cela existe!

...

malheureusement, mais pour d'autres, cela est normal.

BREF !

Donc les Championnats du monde d'Aïkido ont lieu tous les quatre ans au Japon et tous les deux ans ailleurs dans le monde.

 

C'est un tournoi organisé par le style de Tomiki Aïkido ou Aïkido Shodokan.


Tomiki Kenji était un élève de Jigoro Kano, le fondateur du Judo Kodokan et de Morihei Ueshiba.

Il débuta avec O Senseï en 1926. C'est le premier à être nommé 8ème Dan d'Aïkido par Morihei UESHIBA en 1940. Il ouvre le Dojo Shodokan en 1967, on parle du style Aïkido Shodokan.


Il développe son style inspiré de la théorie didactique de Jigoro Kano pour le Judo et des mouvements d'Aïkido. Pour lui, allier compétition et Aïkido n'est pas contradictoire.


Il existe des Dojos Shokodan un peu partout dans le monde, preuve que cela attire bon nombre de personnes.


Pour ma part, même si on retrouve des mouvements d'Aïkido dans les katas, on est loin de ce que j'imagine lorsque je parle d'Aïkido.


Mais c'est un fait aujourd'hui, ces compétitions existent et elles ont leurs championnats du monde.


Il y a plusieurs épreuves : les Katas à mains nues et avec tanto, suwari-waza et tachi-waza , free style sans armes et en deux minutes, ainsi que les randoris en individuel et en équipe.


Les championnats du monde Aïkido 2013 eurent lieu du 13 au 15 juillet à Osaka au Japon.


 

Shodokan Aïkido Championships - Embu - July 13th, 2013

 

Nariyama Shihan's demonstration on 2013 Aïkido World Championship



 

Team Randori Aïkido World Championships 2013

Ceci ressemble plus à un randori de judo qu'à de l'Aïkido...


01:39 Publié dans articles, Blog, liens, videos | Lien permanent |  Imprimer |  Facebook |

16/12/2013

OLIVIER GAURIN

 

 

J' ai lu "Comprendre l’Aïkido" d'Olivier Gaurin, il y a plusieurs années et ce livre ne m'a pas laissé indifférent.

Plus qu'à l'aise avec l'agencement des mots entre eux, il donne une leçon extrêmement précise de notre discipline, s'interroge, nous interroge et surtout nous fait partager ses réflexions et déductions très pertinentes.

Michel Laurent (Cournon et Riom) m'avait parlé de lui et de ses ouvrages.

J'ai d'ailleurs prêté ce livre il y a peu de temps... à lire donc !

 

Entretien avec Olivier Gaurin : Un Aïkidoka sur la Voie de la Disgrâce article de

 


 

 

ARTICLES D’AÏKIDO JOURNAL à lire pour aller plus loin

15/12/2013

PLIER SON HAKAMA....une autre façon.



HABITUELLEMENT


aikido,montlucon asptt,hakama

 

 

UNE AUTRE FACON DE PLIER SON HAKAMA


trouvée sur le site d'OLIVIER GAURIN


10:38 Publié dans Blog, liens, videos | Lien permanent |  Imprimer |  Facebook |

14/12/2013

SIDDHARTHA (HERMANN HESSE)

Siddhartha est un court essai initiatique, écrit en 1922, sur la quête intime de chaque être humain afin de parvenir à la libération et la réalisation de sa véritable nature.

C'est un questionnement sur le sens de la vie.


A travers la vie de Siddhartha, HERMAN HESSE raconte la quête d'un fils de brahmane qui se rend compte que sa vie actuelle ne lui apportera pas la réalisation et l'assouvissement de sa soif de connaissance sur lui-même.

"Pourquoi, lui, l'homme sans reproche, se croyait-il obligé de se purifier chaque jour de ses fautes par les ablutions et toujours, toujours de nouveau ? L'Atman n'était-il donc pas en lui ? Cette source de vie ne coulait-elle donc pas dans son propre cœur ? C'est cette source qu'il fallait découvrir dans son propre "moi"... tout le reste n'était que vaines recherches, détours, égarement."


 

Siddhartha partit avec son ami Govinda rejoindre les ascètes. Il voulait être "Samana". mais cette voie méditative et de renoncement ne lui apportait pas de réponses après plusieurs années de pratique.


Il entendit alors parler du Bouddha Gotama et alla à sa rencontre ; mais, contrairement à Govinda, il ne suivit pas cette voie, bien que reconnaissant toute la potentialité de celle-ci.

Il vit en Bouddha l'être réalisé libre de toutes confusions.


Ses yeux s'ouvrirent à la beauté du monde. Il plongea dans ce monde et rencontra la belle KAMALA. Il s'initia avec elle aux plaisirs de l'Amour, elle lui présenta le marchand Kamaswami qui l'engagea.

Suivit une période de faste et d'abondance pour Siddhartha mais encore une fois, ceci ne le contenta pas.


Son chemin le conduisit enfin au bord du fleuve, où, ayant retrouvé le passeur, il devint son apprenti et parvint à la réalisation suprême de son être.

Un petit extrait :

"Écoute, Govinda, j'ai eu une pensée que tu vas encore prendre pour une plaisanterie ou pour une folie, mais qui, en réalité, est la meilleure de toutes celles que j'ai eues.

La voici :

Le contraire de toute vérité est aussi vrai que la vérité elle-même !

Je l'explique ainsi : une vérité, quand elle est unilatérale, ne peut s'expliquer que par des mots ; c'est dans les mots qu'elle s'enveloppe.Tout ce qui est pensée est unilatéral et tout ce qui n'est que moitié ou partie manque de totalité, manque d'unité ; et pour le traduire, il n'y a que les mots.

Quand le sublime Gotama parlait du monde dans son enseignement, il était obligé de le diviser en Samsara et Nirvana, en erreurs et en vérités, en souffrances et en délivrances.

On ne peut faire autrement et, pour qui enseigne, il n'y a pas d'autre voie à suivre.

Mais le monde en lui-même, ce qui existe en nous et autour de nous, n'est jamais unilatéral. Un être humain ou une action n'est jamais entièrement Samsara ou complètement Nirvana, de même que cet être n'est jamais tout à fait un saint ou tout à fait un pêcheur. Nous nous laissons aisément tromper parce que nous inclinons naturellement à croire que le temps est une chose vraiment existante.

Le temps n'est pas une réalité, ô Govinda.

J'en ai maintes et maintes fois fait l'expérience. Et si le temps n'est pas une réalité, l'espace qui semble exister entre le Monde et  l’Éternité, entre la Souffrance et la Félicité, entre le Bien et le Mal, n'est qu'une illusion...

...Le Bouddha à venir est maintenant, il est aujourd'hui en puissance dans le pêcheur, son avenir est déjà en lui, tu dois déjà vénérer en lui, en toi, ce Bouddha en devenir.

...Le monde n'est pas une chose imparfaite ou en voie de perfection, lente à se produire : non, c'est une chose parfaite et à n'importe quel moment..."

 

Hermann Hesse, le voyage intérieur


10:58 Publié dans Blog, liens, Livre, videos | Lien permanent |  Imprimer |  Facebook |

13/12/2013

Dominique Valéra ... à la Fête de l'Aikido en 2012

DOMINIQUE VALERA.PNG

"Ce qu'a fait Dominique Valéra, on l'a bien vu, sur les mêmes principes, ce qu'il a fait, c'est de l'Aïkido dans le sens où c'est ce que le Karaté devient quand il est parfaitement fait."C. TISSIER.

 

La Fête de l'Aïkido le 23 et 24 juin 2012 à Institut National du Judo a permis aux participants de pratiquer l'Aïkido, le Kinomichi, l'Aïkibudo ainsi que le Karaté.


Nous nous arrêterons sur le Karaté avec Dominique Valéra.

Dominique Valéra est champion du monde de karaté, 9e dan de karaté et 9e degré de full-contact.

Il a un palmarès sportif impressionnant. Il parcourt le monde afin de dispenser ses connaissances gigantesques tant sur le plan technique qu'humain avec son approche interdisciplinaire.


Durant ce stage, Dominique Valéra a réussi à créer une ambiance de travail, dans la bonne humeur avec toujours beaucoup d'humour.


Comme le dit Christian Tissier : "il arrive à ne pas utiliser ses percussions mais à travailler dans le sens de la souplesse et de la facilité, car dès l'instant où il y a force, il n'y a plus de souplesse."
Il a pointé son intervention sur la notion de poings/pieds, se servir de ceux-ci par rapport à la distance et surtout à la situation. S'adapter toujours à la situation : si on est trop loin, utilisation des jambes, un peu moins loin, des poings, plus court, genou et coude. Il est important de déstabiliser son adversaire et surtout arrêter de tout vouloir codifier (oui, mais s'il fait ceci... et si... et si...), il faut toujours revenir à la situation !


Il a proposé un parcours de réflexion entre les deux disciplines voisines et complémentaires : Karaté/Aïkido. Après un travail basique, bloquer et mettre en application, jusqu'au travail en "Sen no Sen"où je suis avec le partenaire, en harmonie, sans heurts, mais dans la continuité du mouvement.

Il est impressionnant de voir les similitudes entre les deux pratiques, de voir l'aïki dans le karaté.

 

PARTIE 1


 

PARTIE 2


12/12/2013

CHRISTIAN TISSIER

Christian Tissier n'est plus à présenter.

Chef de file de la FFAAA, il part à l'Aïkikai Hombu Dojo à l'âge de 18 ans, et s'y entraîne pendant sept ans.

Parmi les professeurs qui l'ont inspiré, il y a Seigo Yamaguchi, Kisaburo Osawa et le deuxième doshu Kisshōmaru Ueshiba.

cliquer sur le lien du site de Guillaume Erard  ci-dessous.

Biographie de Christian Tissier Shihan, 7e Dan Aikikai

 

 

 

UNE AUTRE INTERVIEW EN VIDÉO DE STANLEY PRANIN


 

 

 

Un travail très important sur la notion de henka


11/12/2013

Yoshio KUROIWA


 

Yoshio KUROIWA naquit en janvier 1932.

Dans son enfance, il était assez bagarreur. Il pratiqua la boxe intensément, il livra une centaine de combats, et c'est cela qui lui valut ses problèmes de vision avec déchirement de la rétine.


Il rentra à l'Aïkikaï en 1954 et devint instructeur au Hombu Dojo en 1958. À la fin des années 1950 et 60, Kuroiwa Senseï a été considéré comme l'un des praticiens les plus forts et les plus qualifiés au Hombu Dojo.


Il y eut un désaccord entre Tohei et lui, qui aurait pu finir mal si O Senseï n'était intervenu ainsi que Osawa Senseï et Kishomaru Ueshiba.

D'ailleurs Kuroiwa Senseï refusa le 6°Dan, ce qui mit Kishomaru Senseï dans l'embarras. Mais avant de partir aux USA, en concertation avec le Doshu, il finit par l'accepter. Il s'éloigna plus tard de l'Aïkikaï.


Kuroiwa Senseï était aussi écrivain ; il rédigea des articles sur le caractère pratique et l'efficacité des techniques d'aïkido. Il a publié une série d'articles dans le magazine de l'Université Rikkyo, Wago.

En 1982, Kuroiwa Senseï voyage aux États-Unis à plusieurs reprises et y organise des séminaires.


KUROIWA nous a quittés le 19 janvier 2010 à l'âge de 77 ans.


autre article de Yoshio Kuroiwa
Aiki News #66 (February 1985)
Traduction française: André Hincelin


"Puisqu’il n’y a pas de compétition en Aïkido, nous devons réfléchir attentivement à la nature de notre entraînement. L’aspect spirituel de la pratique est également important, mais s’il est exagéré, notre entraînement prend une tournure idéaliste, et l’aspect réaliste est négligé. «Kata» (la forme) et «waza» (la technique) doivent être correctement reconnues dans la pratique."

voici en lien cet article sur le KATA ET WAZA:

Un regard de bon sens sur l’Aïkido




Extrait d'une lettre d'information de l'Université Rikkyo (1971) intitulé «Kaiho", traduit par Ikuko Kimura et Stanley Pranin.)


 "Il semble que la formation est de cultiver la bonne technique à travers la répétition, mais ce n'est que l'apparence extérieure. En fait, son véritable sens est d'acquérir la foi. Si vous ne formez pas une compréhension correcte de ce fait au début, vous serez enchaîné par la forme.
Cependant, vous ne devriez pas être enchaîné par des techniques mais vous devriez plutôt comprendre leur signification.
Ceci est possible grâce à une connaissance de leurs limites. Ceux qui sont enchaînés par la technique doivent comprendre que ce n'est qu'une illusion. Le danger de ces personnes confondant cette illusion de la vérité existe très souvent. Vous devez reconnaître l'existence de la technique comme un moyen de percevoir ce fait. Il est important d'être enchaîné tout en comprenant clairement que c'est le cas. La pratique est l'accumulation de la formation afin de conduire à s'exprimer et à une réalisation de l'un de l'immanence par l'aspect phénoménal de la réalité." 

 

Voici le lien pour lire l'article très intéressant :

Formation et Cognition

 



 

08/12/2013

NELSON MANDELA

Nelson Mandela, en 2007.

Après une vie bien remplie, Nelson Mandela est mort jeudi 6 décembre 2013, à l'âge de 95 ans.

Considéré par l'apartheid comme l'homme à abattre, suite à son discours en tant qu'avocat pour la défense des droits des communautés noires et à sa période armée contre le pouvoir, il est accusé de « haute trahison et tentative de renversement par la force du gouvernement » blanc. Son procès en 1964, le condamnant à la prison à vie, en fit en réalité un symbole contre l'oppression de tout genre.

Ces quelques phrases lors de son procès engendrèrent son mythe.

« J'ai dédié ma vie à la lutte pour le peuple africain. J'ai combattu la domination blanche et j'ai combattu la domination noire. J'ai chéri l'idéal d'une société démocratique et libre dans laquelle tous vivraient ensemble, dans l'harmonie, avec d'égales opportunités. C'est un idéal que j'espère atteindre et pour lequel j'espère vivre. Mais, si besoin est, c'est un idéal pour lequel je suis prêt à mourir. »

 

Sa vie, malgré ces 27 années de détention, n'a jamais été guidée par la rançoeur et la vengeance. Semblable à Gandhi ou au Dalaï Lama par leurs luttes pacifistes, il entrera dans la mémoire de l'humanité justement par sa grandeur d'âme et sa capacité à guider l'être humain vers une élévation des qualités humaines permettant de vivre tous ensemble dans le respect des croyances et traditions de chacun.

Tout un chacun devrait suivre son exemple et mettre en avant ses qualités humaines, mais ceci paraît tellement dur dans la durée.

N'est-ce pas aussi ce que l'on tend à acquérir par la pratique de notre art martial ?

Alors ne perdons pas espoir et remettons continuellement nos motivations à l'épreuve, afin que, jour après jour, nous fassions des efforts dans ce sens.

Nelson Mandela restera une inspiration de chaque instant.

Les reportages et articles sont tellement nombreux sur le net que chacun choisira ceux qui l'inspirent le plus.

 

 

Voici les deux morceaux de musique les plus connus en hommage à Mandela .

 

Johnny Clegg (With Nelson Mandela) - Asimbonanga - 1999


 

 

Simple Minds Mandela Day Mandela 70th Wembley 1988



 

 

 

INVICTUS
Un film de Clint Eastwood. Avec Morgan Freeman et Matt Damon.
Sorti le 13 janvier 2010.


 

 

MANDELA Bande Annonce Teaser du film (2013)

07/12/2013

LIVRE TADASHI ABE - JEAN ZIN

 

 

JEAN ZIN et TADASHI ABE

 aikido,montlucon asptt,tadashi abe,jean zinaikido,montlucon asptt,tadashi abe,jean zin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tadashi Abe et Jean Zin , un de ses élèves, 4°Dan d'Aïkido, publient deux livres structurant l'Aïkido.

Dès le premier, Tadashi Abe précise que ce n'est pas sa méthode mais celle de son vénéré Maître Morihei Ueshiba, adaptée à l'esprit Occidental.

Difficile objectif tant les conceptions de la vie sont différentes.

Tadashi Abe remercie Jean Zin d'avoir su garder l'esprit et la technique de son Maître.
Il ne s'attribue nullement le fruit de l'ouvrage mais se considère toujours comme le simple disciple de son vénéré Maître, qui le guide continuellement dans sa vie. La relation de Maître à Disciple prend ici toute sa dimension.


"Il avait toujours une photo d’Ueshiba Sensei sur lui. Il disait que si on portait une photo d’Ueshiba Sensei sur soi, on ne serait jamais blessé."


Une  grande partie du premier ouvrage parle des atémis.


Ces ouvrages restent une source importante de l'Aïkido pratiqué par O Senseï à cette période.

 

 

 pour télécharger le .pdf des livres, cliquer sur le lien.

L'arme et l'esprit du Samouraï japonais tome1

 

l'arme et l'esprit du samourai japonais.PNG

 

 

La victoire par la paix.tome2

 

la victoire par la paix.PNG

09:15 Publié dans Blog, liens, Livre | Lien permanent |  Imprimer |  Facebook |

06/12/2013

TADASHI ABE

 Tadashi Abe est né en 1926.

Son père était un riche homme d'affaires qui a beaucoup aidé O Senseï.
En 1942, date du 10°anniversaire de la Mandchourie, à l'occasion des grandes fêtes organisées par ce pays, Maître Ueshiba fut invité à s'y rendre comme hôte d'honneur. Le père de Tadashi Abe, qui apprenait avec O Senseï, lui présenta son fils âgé de 15 ans pour le faire entrer à son tour chez le Maître .

En 1952,Il en sortit 6°Dan.


Comme le dit André Nocquet lors d'une interview pour "aïki news" n°85 de 1990 :

Tadashi Abe était un fanatique, un samouraï. Si la guerre avait continué, il serait mort car il faisait partie d'un escadron de Kamikaze des mini-bateaux, semblables à des torpilles prêtes à exploser sur le bateau ennemi. La guerre s'est arrêtée et ainsi il a eu la vie sauve.
Il était étudiant à l’université de Waseda et après son diplôme en droit, il partit en France, à la demande d'O Senseï pour développer l'Aïkido. Il s'installa à Paris et fit quelques études à la Sorbonne. Il était très intelligent.


Son aïkido était très dur et linéaire, pas rond. Il blessait parfois des personnes. Il aimait combattre et rechercherait les occasions….

Maître Kawaishi Senseï (l'initiateur du judo en France) a développé un système “rationnel” du judo et Abe dit qu’il devait faire la même chose. Abe enseignait dans le dojo de Kawaishi à Paris. C’est Tadashi Abe qui a fait émerger l’aïkido en France, surmontant de grandes difficultés. Il a beaucoup voyagé, en Italie, parfois en Suisse et au Royaume-Uni notamment, pour aider Kenshiro ABBE, installé au Royaume-Uni pour la même raison.

Il resta huit années en France afin de poser les bases de l'Aïkido.

Sur recommandation de Tadashi Abe, O Senseï invita André Nocquet chez lui afin de le prendre comme Uchi-Deshi.Son initiation dura 2 ans 1/2, de juin 1955 à décembre 1958 .

Tadashi Abe écrivit deux livres avec Jean Zin, un de ses élèves (judoka à la base) :

( A VENIR DANS UNE AUTRE NOTE )


« L'arme et l'esprit du Samouraï japonais » paru en 1958 et

« La victoire par la paix »  paru en 1960.

Il avait toujours une photo d’Ueshiba Senseï sur lui. Il disait que si on portait une photo d’Ueshiba Senseï sur soi, on ne serait jamais blessé..

Avant de partir,Tadashi Abe laissa la charge de continuer l'expansion de l'Aïkido à André Nocquet.

En 1960, il décida de rentrer au Japon et, trouvant un changement énorme entre ce que son Maître lui avait enseigné et la pratique à l'Aïkikaï, il décida de sortir de cette organisation et refusa son 7° Dan.


Tadashi Abe décéda le 23 novembre 1984 à 58 ans.

 

 

TADASHI ABE


 

 

1952 film clip featuring Koichi Tohei, Kisshomaru Ueshiba and Tadashi Abe.