Weboscope mesure d'audience, statistiques, ROI
Classement des meilleurs sites et positionnement

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/07/2014

JAPAN EXPO 2014

 

15ème ANNIVERSAIRE pour la Japan Expo, cette année une journée de plus de festival.

L'édition 2014 a débuté le 2 juillet et se terminera le dimanche 6 juillet.

 

Programme 2014

 

Au programme  bien sûr jeux vidéos, mangas animés, concerts, cinéma, culture pop, traditions et arts martiaux entre autres... et bien sûr toutes les animations et initiations...

 

cliquer sur les liens sous les photos

aa.gif

aikido japan expo.PNG

Aïkido

 

kyudo japan expo.PNG

Kyûdo

Kendô, iaidô, chanbara, naginata & jôdô.PNG

Kendô, iaidô, chanbara, naginata & jôdô

 

karatedo.PNG

Karate-do

 

ET bien d'autres disciplines martiales...

 

MAIS AUSSI....

fleurs pressees.PNG

l’oshibana

 

l'origami.PNG

l'Origami

 

ET AUSSI...

 

 

CLIQUER SUR LE LIEN POUR VOIR

toutes les animations

 

 

00:10 Publié dans articles, Blog, liens | Lien permanent |  Imprimer |  Facebook |

03/07/2014

EXPOSITION: Samouraï 1 000 ans d’histoire du Japon.

Satsuma-samurai-guerre-boshin.jpg

Samouraïs du domaine de Satsuma durant la guerre de Boshin

CLIQUER POUR AGRANDIR

Du 28 juin au 9 novembre 2014, une exposition célèbre les 1000 ans d'histoire du Japon à travers la castre guerrière des samouraïs.

Celle-ci se déroule à Nantes au Château des Ducs de Bretagne,

samurai.jpg

CLIQUER POUR AGRANDIR


Le samouraï et son code d'honneur fascinent toujours autant. Cette exposition répond aux attentes de la plupart, en retraçant son histoire, sa place et sa légende durant l'histoire du japon.

aikido,montlucon asptt,exposition samourai nantes


De nos jours encore, le célèbre "TRAITE DES CINQ ROUES " écrit par l'un des plus grand samouraï de l'histoire du Japon, Miyamoto Musashi, transcende la violence pour devenir une philosophie de vie et un traité d'application de la résolution du monde des affaires à travers l'esprit du katana...

samourai-brenoux_3.jpg

 source photo Exposition Samouraï - © Bernard Renoux/LVAN

CLIQUER POUR AGRANDIR


L'exposition rassemble près de 450 objets de l'armure du XVI siècle au manga contemporain. Ces objets, armures, casques, masques, kimonos, sabres, arcs, lances … mais aussi des objets précieux du quotidien, des sculptures religieuses, des textiles, des portraits de samouraïs, des documents d’histoire, etc. proviennent de nombreux musées et collections privées japonais et français, afin d'éclairer un peu plus notre imaginaire de ses valeureux hommes en temps de guerre comme en temps de paix.

Plusieurs ateliers sont proposés pour familles et enfants à partir de 5 ans comme fabriquer sa propre bannière, le « sashimono ».

samourai-brenoux_1.jpg

 source photo Exposition Samouraï - © Bernard Renoux/LVAN
 
 CLIQUER POUR AGRANDIR
 

Teaser exposition Samouraï en juin 2014 au Château des ducs de Bretagne (Nantes)


 

 

QUELQUES PHOTOS SUR LE SITE :

http://www.mmpentax.com/t5307-exposition-samourai-1000-ans-d-histoire-du-japon

Pour visualiser cliquer sur l'image ci-dessous

20140627_231839_154601_IMGP6792_DxO_1024-400koMax.jpg

 
 
 

 
sources : http://www.chateau-nantes.fr/fr/evenement/samourai

 

 

02/07/2014

JEU DE GO

 

 

Originaire de Chine, ce jeu arriva au Japon au VIe siècle par l'intermédiaire du bouddhisme chan. Puis il effectua une ouverture vers l'Occident, mais ce n'est qu'à la fin du XXe siècle  qu'il prit un essor mondial.
En Chine, on trouve les premières références écrites à un jeu qui pourrait être le go dans les Annales des Printemps et des Automnes (entre 722 et 481 av. J.-C.). Plus tard, Confucius (-551 – -479) mentionne le go dans ses Entretiens.

Zhou-Wenju-Go-Players.jpg

Jeu de go en Chine sous la dynastie Song, Xe siècle


Au Japon, les moines bouddhistes, auxquels on interdit la musique et les jeux de hasard, obtiennent le droit de jouer au go, qui n'est pas considéré comme un jeu de hasard.
Parmi les samouraïs, le jeu de go se développe comme entraînement à la stratégie militaire.
En 1578, le daimyo Oda Nobunaga invite à Edo le moine Nikkai, un joueur réputé, pour l'affronter. Impressionné par la force de Nikkai, il lui accorde le titre de Meijin (Maître) qui deviendra par la suite l'un des grades les plus prestigieux du monde du go. Nikkai est nommé instructeur d'Oda Nobunaga.
En 1590, Toyotomi Hideyoshi organisa le premier tournoi officiel pour désigner le plus fort joueur du pays. Honinbō Sansa – tel est le nouveau nom de Nikkai – remporte ce premier titre. Les autres joueurs sont alors classés par rangs, selon le système nouvellement créé des dan.

kuniyoshi-1843-1.jpg

Un tryptique de Kuniyoshi (1843)

Les joueurs absorbés par le jeu n'ont que faire des esprits malfaisants venus les perturber.

Par Ieyasu Tokugawa en 1603, le go connaît un développement ininterrompu, qui dure plus de deux siècles et demi. Grâce à la protection du shogun, le go acquiert un statut officiel et devient une institution gouvernementale.

kuniyoshi-1844-48-1.jpg

Une estampe de Kuniyoshi (1844)


Ce système de grade conduit à l’élévation du niveau du jeu japonais des deux plus grands joueurs de cette période, Honinbō Dōsaku et Honinbō Shūsaku, qui furent tous deux nommés Kisei (« saint du go »).

Honinbo_Shusaku.jpg

Honinbo Shusaku



Une partie de go se déroule sur un tablier, le goban, sur lequel est tracée une grille de 19 lignes horizontales par 19 lignes verticales, qui déterminent 361 intersections.


Chacun des deux joueurs place des pions noirs et blancs, appelés pierres, à tour de rôle, sur les intersections du goban.


Les pierres traditionnelles de luxe étaient en ardoise pour les pierres noires et en coquillage pour les pierres blanches. Aujourd'hui, le matériau le plus courant est le verre coloré, mais on en trouve en différentes autres matières : plastique, bois, mais aussi jade, agate et autres pierres semi-précieuses.
Les pierres sont conservées dans des bols, qui eux aussi vont du bois au matériaux précieux.
Depuis 1920, le temps de partie est limité et le décompte se fait avec une horloge identique aux pendules d'échecs.


Le but est de former des territoires, ensembles d'intersections vides contrôlés par le joueur. Noir commence en déposant sur la grille vide une pierre de sa couleur. Puis, à tour de rôle, les joueurs posent une nouvelle pierre sur une intersection vide du goban. Il est permis de passer son tour mais quand les deux joueurs passent consécutivement, la partie est terminée. Les pierres adjacentes de même couleur sont connectées et forment une chaîne. À la fin de la partie, il reste des pierres qui sont impossibles à capturer et qui ainsi délimitent des territoires. On compte un point par intersection libre dans chaque territoire et un point pour chaque prisonnier (pierre prise ou morte) capturé (habituellement, pour faciliter le décompte, les prisonniers sont placés dans le territoire de l'adversaire). Le vainqueur est celui qui obtient le plus de points.

Les compétitions de go sont composées principalement de tournois et de championnats. Des compétitions concernent spécialement les joueurs professionnels.

Malgré ses règles simples, le jeu de GO à un haut niveau révèle une grande richesse combinatoire et une profondeur stratégique liée à l'immensité des possibilités de l'esprit humain.

source wikipedia

Estampes japonaises et Go

CLIQUER SUR L'ESTAMPE

 

 

kunisada-1851-52-1.jpg

 

 

 

 

00:10 Publié dans articles, Blog, liens | Lien permanent |  Imprimer |  Facebook |

01/07/2014

Christian FOULON

Christian FOULON a commencé son parcours dans les Arts Martiaux en 1970 par le Judo.

En 1975, il est âgé de 15 ans quand il débute la pratique de l’Aïkido avec Alain Guerrier ainsi que le Karaté Shotokan.

C’est en 1982 qu’il décide de partir pour le Japon et il s’entraîne assidument durant 15 années à l’Aïkikaï de Tokyo avec à cette époque les grands Maîtres tels que Kisshomaru Ueshiba, Norihiko Ichihashi, Masando Sasaki, Seishiro Endo, Seigo Yamaguchi, Kisaburo Osawa, Nobuhiko Watanabe, Seijuro Masuda, Kenichi Shibata, Masatoshi Yasuno.

Au Japon, il s’intéresse aussi à d’autres disciplines comme le Karaté, s’entrainant au centre de Karatedo Shotokan de Tokyo. Il étudie également durant 5 ans les Arts internes chinois (Tai-chi, Xing yi et  Bagua Zhang) avec Maitre Su Dong Chen.

C’est en 1986 qu’il découvre le Shintaïdo et sa rencontre avec le Maitre fondateur Hiroyuki Aoki lui permet une étude assidue de cette discipline. Il devient Professeur diplômé du centre de Shintaïdo de Tokyo où il a enseigné pendant 6 ans.

Il étudie par ailleurs des méthodes de soin du corps comme le Shiatsu et le Seitai.

A son retour en France, Christian s’est installé près de Toulon (83). Il a fondé plusieurs associations qui dispensent des cours de Shintaïdo et il continue d’enseigner l’Aïkido. Il retourne régulièrement au Japon pour parfaire ses connaissances.

Christian dirige de nombreux stages et séminaires en France pour le développement de ces pratiques.

tiré du site : http://www.tenchi-budokan.com/index.php?option=com_content&view=article&id=79&Itemid=110

Site : http://shintaido-toulon.spaces.live.com

 

Je n'ai pas trouvé de vidéo de Christian Foulon, afin d'avoir une vue de son travail en Aïkido, mais je sais qu'il a pratiqué et animé un stage avec Philippe Grangé en 2012 à Gradignan au Cercle d’Aïkido et de Taijiquan de Gradignan.

voir photos sur le site de Philippe Grangé :

http://aikido.artsinternes-phgrange.com/multimedia/

Christian Foulon Shintaïdo


 

 

30/06/2014

Jean-Luc FONTAINE

J_L_Fontaine_2011.jpg

Jean-Luc FONTAINE, né le 5 mars 1948, était Professeur d’éducation Physique, 5°dan BE2 de Judo, avant de devenir 7° dan BE2 d’Aïkido au sein de la FFAB. Il pratiquait également le Iaïdo, 4°dan (BF2) et enfin le Kendo, 3°dan (BF2). Cet homme passionné d’Arts Martiaux, débute sa pratique de l’Aïkido en 1963. Enseignant émérite, il forme plus de 70 ceintures noires du 1er au 4ème dan.

DTR de l’UNA de 1978 à 1982, il deviendra responsable national de la FFAB de 1982 à 1990. Il assumera également le secrétariat de la Commission Spécialisée des Grades de la FFAB de 1984 à 1990. Il fut aussi : membre de la commission « haut niveau » de 1992 à 1999 ; membre des jurys des Brevets d’État (BE1 et BE2) de 1992 à 1996 ; membre de la commission « enfants » ; membre du Comité National des Grades (CNG) et de la Commission Spécialisée des Grades Aïkido (CSGA).

Depuis 1996, il était membre de la CCT, chargé d’enseignement national, (CEN), responsable des jurys d’examens de la FFAB. Il était, enfin, Membre de la Commission Technique Paritaire (CTP) de l’UFA et membre du Comité de réflexions et de propositions de la FFAB, au niveau de la région Midi-Pyrénées.

Shihan 6e Dan Aïkikaï - 7e Dan CSDGE -

Il est décédé le 8 Décembre 2012.

tiré du site : http://aikido-midipyrenees.org

Jean-Luc Fontaine

2008


29/06/2014

MONT FUJI

MONT FUJI.jpg

Photo prise en avril 2012 du Mont Fuji Jiji Press/AFP/Archives

CLIQUER POUR AGRANDIR

Le mont Fuji est le symbole du Japon et a fourni une base spirituelle pour les Japonais depuis les temps anciens. Il revêt un caractère particulier pour le bouddhisme et le shintoïsme.

Le mont Fuji est situé dans le centre du Japon et de l'île principale de Honshū. Il s'élève à 3 776 mètres d'altitude au pic appelé Shin-Fuji.

Position_of_Mount_Fuji.png

CLIQUER POUR AGRANDIR

Il constitue ainsi le point culminant du Japon, visible les jours de beau temps de Tokyo situé à moins de 100 kilomètres au nord-est.

 

original-chikanobu-1838-1912-mt-fuji-in-the-mist-series-inner-chiyoda-palace.jpg 

Le Mont Fuji dans la brume, triptyque de Chikanobu (1838-1912)

CLIQUER POUR AGRANDIR

C'est un volcan de forme conique de trente kilomètres à sa base. Le mont Fuji est un  stratovolcan faisant partie de la ceinture de feu du Pacifique .
Le mont Fuji est actuellement classé actif avec un faible risque éruptif. La dernière éruption enregistrée a commencé le 16 décembre 1707 et s'est terminée autour du 24 février 1708, durant l'époque d'Edo.

CLIQUER POUR AGRANDIR

e254c3fc90_41082_Fuji volcan_Joe Jones wikipedia.jpg

Une vue du mont Fuji perçant une mer de nuages. Avec ses 3 776 m d'altitude, il est le point culminant du Japon.  © Joe Jones-Wikipédia

 

Il est bordé au Nord par les cinq lacs Fujigoko : le lac Motosu, le lac Shōji, le lac Sai, le lac Kawaguchi et le lac Yamanaka. De ces plans d'eau ainsi que du lac Ashi, s'offre une vue remarquable sur le volcan. À ses pieds, s'étend la forêt d'Aokigahara.


Le mont Fuji est inscrit sur la liste des biens culturels du patrimoine mondial de l'UNESCO en juin 2013.

 

 

Les Trente-six vues du mont Fuji

sont une série de 46 estampes réalisées par Katsushika Hokusai (1760-1849)

CLIQUER SUR L'ESTAMPE POUR ACCEDER

1280px-Lightnings_below_the_summit.jpg

 

+LIENS LES CENTS VUES DU MONT FUJI

Katsushika HOKUSAI (1760-1849)

 

"One hundred views of Mt. Fuji - vol. I" - Illustrations

"One hundred views of Mt. Fuji - vol. II" - Illustrations

"One hundred views of Mt. Fuji - vol. III" - Illustrations

00:10 Publié dans articles, arts, Blog, liens | Lien permanent |  Imprimer |  Facebook |

28/06/2014

KISABURO OSAWA II

aikido,montlucon asptt,kisaburo osawa

 

 

Biographie de Kisaburo OSAWA

 

 Il est devenu l'un des professeurs d'Aïkido les plus importants et les plus influents au cours des années 1950 à 1970, étant le directeur de l'Aïkikaï de nombreuses années jusqu'en 1986 quand il a été remplacé par le petit-fils de Morihei et présent doshu, Moriteru Ueshiba

Il avait le grade de 9ème dan

Son fils, Hayato Osawa (né en 1951), 7ème dan est actuellement un éminent shihan au Hombu Dojo 

 

 Sur la deuxième vidéo, on peut voir Endo Senseï ; c'est partiellement pour ce document que j'ai rajouté cette note. L'autre motivation est qu'il n'est jamais suffisant de parler des grands Maîtres ayant étudié avec O Senseï.Tellement sont déjà morts, plus le temps passe,que ces derniers vont ineluctablement rejoindre leur Maître. Si nous n'avons pas eu la chance de les côtoyer, au moins il est bon de les connaître, et de voir à travers les différents documents leurs opinions et leurs formes de retranscription de l'enseignement d'O Senseï.

 

 

Osawa Kisaburo Sensei 9th Dan -

Hombu Dojo Class - 1980


 

 

Kisaburo Osawa

uke Endo Senseï à partir de 0:24


 

AUTRES LIENS  ici


 

26/06/2014

DANIEL JEAN PIERRE

 

jpd.PNG

Daniel JEAN PIERRE a commencé à pratiquer l’Aïkido en 1963, en Avignon. A cette époque, la discipline était inconnue et il fallait parcourir de nombreux kilomètres pour aller chercher ici et là quelques connaissances techniques supplémentaires. Quelques professeurs de Judo seulement avaient de vagues notions techniques. Heureusement, en 1964, des professeurs japonais de l'Aïkikaï de Tokyo se sont installés en France. Le premier fut Maître Noro, puis 2 années plus tard, Maître TAMURA. Ces derniers lui ont permis d’acquérir des bases fondamentales et de lui faire aimer cet Art Martial. Cette passion depuis ne l’a jamais quitté. Il suivra Maître TAMURA pendant plusieurs années à partir de 1966 à Marseille. Après des études d'architecture, il crée en 1976 un Dojo d’Aïkido à Lons-le-Saunier dans le Jura qui existe encore aujourd'hui.

C'est alors qu'en 1977, il décide de partir au Japon pour s'entraîner assidûment à l'Aïkikaï de Tokyo avec Maître Kisshomaru UESHIBA père dont il deviendra l'un des uke, puis avec son fils Moriteru tous les matins à 6h30 sur les tatamis. Il s’entraînera assidûment avec, entre autres, les futurs maîtres actuels. Il étudiera aussi avec d'autres Maîtres : WATANABE, ISHIIHATCHI, TADA, YAMAGUCHI , ENDO... Il suivra des cours privés d'armes de JO avec Maître MATSUDA et de BOKEN avec Maître SHIBATA et de IAIDO  pendant quatre années avec Maître KANETSUKA au Dojo de la police à Yotsuya-Sanchôme. Pendant toute cette période, il enseigne le Français et donne des conférences sur la peinture française au centre culturel de l'Athénée Français à Tokyo.

A son retour en France en août 1982, il s'installe à Nice et donne son premier cours le 8 novembre 1982 devant 1 ou 2 élèves. Aujourd'hui, les dojos de NICE et SOPHIA regroupent environ 400 Aïkidokas petits et grands, une centaine de ceintures noires formées au Club, du 1er au 4ème Dan, et plusieurs professeurs diplômés d'état.

Il a conservé des liens très étroits avec le centre mondial de Tokyo et Maître Moriteru Ueshiba. C'est ainsi que, chaque année, en été, un grand stage est organisé avec un expert Japonais. Depuis maintenant 12 années, SEKI Shoji Shihan professeur au centre mondial de Tokyo, 8ème Dan, dirige un stage au CREPS de Boulouris à Saint-Raphaël.

Affiche du stage d'été du 16/22 août 2014

cliquer sur l'image ci-dessous

AfficheStage SEKISensei2014.jpg



 Le 13 Janvier 2013, le Doshu, Moriteru UESHIBA, a décerné à Daniel JEAN PIERRE , le titre de "Shihan" du Hombu Dojo

Il est actuellement 6°Dan Aïkikaï,

membre du  SHOYUKAN AÏKIKAÏ FRANCE, association loi 1901, bénéficiant d’une reconnaissance de représentant officiel de la Fondation Aïkikaï  en France, suivant décision du Doshu Moriteru UESHIBA en date du 1er mars 2012.

biographie tirée du site : http://www.aikidojeanpierre.com

Aïkido 6e Dan Shihan Daniel JEAN PIERRE


 

ITW Aïkido Daniel JEAN PIERRE

6ème Dan Aïkikaï

partie 1



 

Interview sur l’Aïkido de Daniel JEAN PIERRE 6ème Dan

partie 2


 

25/06/2014

CONTES ET RECITS DES ARTS MARTIAUX (Albin Michel 1981) #15

Le pari du vieux guerrier

 

Le Seigneur Naoshige déclara un jour à Shimomura Shoun, l'un de ses vieux samouraïs :

"La force et la vigueur du jeune Katsushige sont admirables pour son âge. Quand il lutte avec ses compagnons, il bat même les plus âgés.

Bien que je ne sois plus tout jeune, je suis prêt à parier qu'il ne parviendra pas à me vaincre", affirma le vieux Shoun.

Naoshige se fit un plaisir d'organiser la rencontre qui eut lieu le soir même dans la cour du château, au milieu d'un grand nombre de samouraïs. Ceux-ci étaient impatients de voir ce qui allait arriver à ce vieux farceur de Shoun.

Dès le début de la rencontre, le jeune et puissant Katsushige se précipita sur son frêle adversaire et l'empoigna fermement, décidé à n'en faire qu'une bouchée. A plusieurs reprises, Shoun décolla du sol et faillit aller rouler dans la poussière ; cependant, à la surprise générale, il se rétablissait à chaque fois au dernier moment.

Exaspéré, le jeune homme tenta à nouveau de le projeter en y mettant toute sa force mais, cette fois, Shoun profita habilement de son mouvement et c'est lui qui réussit à déséquilibrer Katsushige et à l'envoyer au sol...

Après avoir aidé son adversaire à demi inconscient à se relever, Shoun s'approcha du Seigneur Naoshige pour lui dire :

" Être fier de sa force quand on ne maîtrise pas encore sa fougue, c'est comme si on se vantait publiquement de ses défauts."

 

illustration :

Kyuzo Mifune


24/06/2014

MARE SEYE II

aikido,montlucon asptt,mare seye

 

 

Mare SEYE SUITE

 

 

Mare Seye - Hommage à René VDB - Stage à Montivilliers 3ème partie


 

 

AÏKIDO JOURNAL N°43

INTERVIEW MARE SEYE 2012

cliquer sur l'image pour lire

aikido,montlucon asptt,mare seye

AÏKIDO MAGAZINE JUIN 2006

MARE SEYE "ouvrir les portes du partage"

aikido,montlucon asptt,mare seye

 

AÏKIDO ET PROGRÈS AOUT 2011  
ARTICLE "BUKI-WAZA : APPROFONDIR LE TRAVAIL DES ARMES"

aikido,montlucon asptt,mare seye