Weboscope mesure d'audience, statistiques, ROI
Classement des meilleurs sites et positionnement

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/03/2015

SAKURA EN FLEURS... HANAMI 2015

 

 

himeji-castle.jpg

CLIQUER SUR LES PHOTOS POUR AGRANDIR

C'est parti ! Depuis quelques jours, la saison du Hanami a débuté. A travers le Japon, c'est la période des festivals de printemps symbolisés par la floraison des cerisiers.

 

000c91b6d51ebf32d26c8eb0002303cb.jpg

 

Pour les Japonais, le cerisier est tout un symbole. La fleur de cerisier, ou Sakura, ne produit pas de fruit, elle ne donne que sa beauté, éphémère de surcroît. Elle s'associe aux Arts Martiaux dans cette conscience de désintéressement tout en resplendissant de sa beauté. Le Sakura invite à prendre conscience de la fragilité de la vie, du cycle perpétuel des saisons, mais il nous permet plus que tout de profiter de chaque instant présent ,à travers l'éclosion de ses milliers de fleurs, inondant le paysage d'une beauté à couper le souffle...

11026027_903669769665642_6783443202484597288_n.jpg

 


Haiku


 " Puissions-nous mourir
comme au printemps
les fleurs de cerisier
Pures et brillantes "

Cerisier-en-fleurs-au-Japon-6.jpg

hanami 2015.PNG

10441421_903669779665641_4197563479622274273_n.jpg



Le début de la floraison change chaque année en fonction de la température. A partir de l'éclosion du bourgeon et de son épanouissement, il y a environ deux semaines de floraison avant que ne tombent les fleurs.

sakura2015jtafr57.jpg

On peut donc suivre la vague de floraison sur l'archipel pendant plus d'un mois. C'est l'occasion pour les Japonais d'assister à des festivités dans tout le pays et de pouvoir pique-niquer sous les cerisiers dans les parcs des villes, où il devient difficile de trouver une place...

foto-hanami.jpg

aikido,aikido montlucon asptt,hanami

 

00:10 Publié dans articles, Blog | Lien permanent |  Imprimer |  Facebook |

30/03/2015

Michel Prouvèze

IMGP9173 (Copier).JPG

 

Michel Prouvèze débuta l’Aïkido en 1964 ; ayant un métier qui le faisait beaucoup voyager, il pratiqua six années à l'Hombu Dojo de Tokyo. En France, il suivit Maître Nobuyoshi Tamura jusqu'à son décès en juillet 2010 ; c'est lui qui lui donna des conseils pour son séjour au Japon et l'incita à pratiquer le Iaido avec Takeshi Mitsuzuka Sensei. Mitsuzuka Sensei a commencé sa formation en Iaido en 1955, avec  Nakayama Hakudo Sensei (fondateur de la Muso Shinden Ryu de style Iaido). Il a étudié pendant trois ans avec lui jusqu'à son décès.

6ème Dan Aïkikaï, il est aussi 4ème Dan de Iaido. En Février 2013, il reçut le titre de Shihan.


Il est:
Vice-Président de la FFAB,
Chargé d'Enseignement National de la Fédération Française d’Aïkido et de Budo (FFAB),
Coprésident FFAB de la Commission française des Grades (CSDGE),
Représentant de la FFAB auprès des instances internationales, FIA, AIKIKAI.
Président du Département technique et responsable du Bureau Technique,
co-responsable de la commission Juges et arbitres,
Membre de la Commission Haut Niveau et de la Commission Formation continue des professeurs et des juges.

 

Stage Iaido Aïkido Michel Prouvèze


 

28/03/2015

Tatsuo Horiuchi

 

aikido,aikido montlucon asptt,tatsuo horiuchi

 

aikido,aikido montlucon asptt,tatsuo horiuchi

CLIQUER SUR LES ŒUVRES POUR AGRANDIR

Tatsuo Horiuchi est un artiste de 74 ans de la Préfecture de Nagano. La retraite arrivant, et ayant un gout prononcé pour l'art, c'est en voyant d'autres personnes utiliser le tableur Excel de Microsoft pour créer des dessins qu'il se lança dans l'aventure graphique à partir de ce tableur qui n'est pas initialement prévu pour cela. Il a choisi Excel car ce logiciel était souvent préinstallé sur les PC et il ne coûtait rien, contrairement à d'autres programmes comme Photoshop.

Excel-art-tatsuo-horiuchi-15.jpg

 

De plus, il lui trouvait plus de fonctionnalités que le logiciel Paint. Il utilise la fonction "autoshape" pour créer des scènes très détaillées qui tournent principalement autour de la nature, les personnes, les plantes et les animaux. Ces œuvres d'art sont remarquables.

Tatsuo-Horiuchi-2.jpg

Excel-art-tatsuo-horiuchi-111.jpg


En 2006, il participe au concours d'art Excel Autoshape. Son talent éclate et il obtint le premier prix à l'unanimité. Certaines de ses œuvres sophistiquées ont été achetées par le Musée d'art de Gunma de Tatebayashi.

horiuchi-même-trouvé-excel-facile-à-tirage-avec-de-paint.jpg

A travers de laborieuses séries de chiffres, il entrevoit l’œuvre d'art et lui donne couleurs et formes. Là où nous ne voyons qu'un logiciel de bureautique, il perçoit un univers où chaque point prend forme pour animer un tableau artistique.

horiuchis-travail typiquement tourne autour de-outdoor-scenes.jpg

si-vous-regardez-près-you-can-dire qui-chaque-fleur-pétale-est-son-propre-shape.jpg

 

avant-horiuchi-retraite-il voulu-à essayer quelque chose de-new.jpg-

 

00:12 Publié dans articles, arts, Blog | Lien permanent |  Imprimer |  Facebook |

26/03/2015

FUMIO TOYODA

aikido,aikido montlucon asptt,fumio toyoda

Fumio Toyoda est né en 1947, dans la Préfecture de Tochigi.
Fumio Toyoda a commencé l’Aïkido enfant à 10 ans en accompagnant son frère, étudiant de Koichi Tohei à Tochigi, au nord de Tokyo. Il fit également du Judo mais l'arrêta vers 17 ans pour se consacrer à l’Aïkido. Ensuite à 18 ans, il fit des études de droit à l'Université Senshu de Tokyo et dans le même temps devint uchi deshi au Ichikukai Dojo à Tokyo (centre de Misogi et de formation Zen, fondé par Ogura Tetsuju, le dernier et le plus ancien disciple de Yamaoka Tesshu, célèbre expert de sabre). Il y restera trois ans, se formant sous la direction de Tesso Hino Sensei, le dojo-cho de Ichikukai et Bokugyukutsu Keizan Roshi, Maître Zen, tout en continuant l’Aïkido en parallèle à l'Aïkikaï. Après la mort de O Sensei, il devint uchideshi du Doshu Kisshomaru Ueshiba. Il étudia avec Osawa Sensei, Koichi Tohei qui était toujours attaché à Hombu Dojo et avec tous les Shihan de l'époque, comme Saito Sensei et Yasuo
Kobayashi Sensei. Il servit également de uke au Doshu lors de certains de ses voyages.
C'est Morihiro Saito Sensei qui lui donna son shodan, Koichi Tohei étant à Hawaï à cette époque.

A 22 ans, il fut nommé Sandan et Yondan à 24 ans, Godan à 27 ans.
Lorsque Tohei Sensei a quitté l'Aïkikaï, il le suivit. Il devint instructeur pour la nouvelle organisation Ki no Kenkyukai. Puis il partit pour les USA et établit un Dojo à Chicago en 1974, sous la houlette de la Ki Society.
Fumio Toyoda finit par établir sa propre organisation indépendante, après des désaccords sur certaines questions pédagogiques, il était alors Rokudan. L'Aikido Association of America fut fondée en 1984 puis l'Association internationale de l'Aïkido ; ces fédérations supervisent ensemble l'instruction dans plus de 120 Dojos en Amérique du Nord et en Europe. Actuellement ces organisations sont reliées à l'Hombu Dojo. Toyoda Shihan a fondé aussi une troisième organisation : l'Aïkido
Fondation internationale (FIA) sans but lucratif afin de donner une assistance économique et autre aux praticiens d'Aïkido dans de nombreux pays. Il créa le Centre de la culture japonaise, en 1978 à Chicago, lieu de formation des Arts traditionnels comme l'arrangement floral (l'ikebana), la cérémonie du thé (Chanoyu), la calligraphie(Shodo), la langue japonaise et divers arts martiaux (Aïkido, Bujinkan, Karaté, Kenpo, Kendo, Iaido, and Shorinji Kempo.).

 

aikido,aikido montlucon asptt,fumio toyoda

 

Il répandit en parallèle la pratique du Zen Rinzai. Toyoda Shihan créa à Chicago, en 1979, le Dojo Zen International Sogenkai, consacré à la promotion de la méditation zen Rinzai. Il propagea les enseignements de  Omori Sogen Roshi, l'un des plus grands Maîtres Zen du 20ème siècle.

 

aikido,aikido montlucon asptt,fumio toyoda

Omori Sogen Roshi

 

Toyoda Shihan était un successeur de Tenshin Tanouye Roshi, lui-même successeur de Roshi Omori. Cette lignée unique intégrant l'enseignement
 du Zen, du Budo et des Beaux-Arts.

Il fut confirmé comme Maître Zen en 1997 avec le nom bouddhiste de Tenzan
Gensei Rokoji.

Insuffisant rénal terminal, il fut greffé. Il décéda subitement le 4 juillet 2001 à 53 ans.

 

 

Démonstration de Shihan Fumio Toyoda, 6ème Dan, qui eut lieu en 1991 à l'Université de Paula, États-Unis. 


 

 Demonstration of Fumio Toyoda Shihan 6th dan held on May 14, 2000 in National Palace of Culture - Sofia.


Démonstration de Shihan Fumio Toyoda 6ème dan, tenue en mai 2000 au Palais de la Culture et des Sports - Varna.




24/03/2015

TAKAJI ISHIDA

 

 

takaji-ishida.jpg

Takaji Ishida est né à Niigata, au Japon, en octobre 1906.
 Il a pratiqué le Sumo avec le père de l'ancien gouverneur d'Hawaï, George Ariyoshi. À 18 ans, il a commencé sa formation en Judo. En 1944, malgré l'interdiction des Arts Martiaux pendant les années de guerre, il parvient à reprendre les cours de Judo à Hawaï et à les pérenniser.

ishida.jpg

Ishida Sensei

Il découvre l’Aïkido grâce à une démonstration de Koichi Tohei en 1950 lors de son voyage à Hawaï. Takaji Ishida Sensei a également étudié avec Morihei Ueshiba au Japon et à Hawaï.

Il a réussi à établir et stabiliser l'Aïkido à Hawaï. Il créa même l'Association Aïkido Pacifique central, et ouvrit de nombreux Dojos sur l'archipel.
Ishida Sensei fut nommé 8ème Dan en Aïkido, le 9 janvier 1994.

 

septembre 1964,séminaire d'aikido avec Koiichi Tohei..Ishida est le 2°à partir de la gauche.jpg

Septembre 1964, séminaire d’Aïkido avec Koiichi Tohei. Ishida est le 2ème à partir de la gauche.

 

Il pratiqua quotidiennement également le système de santé Nishi, ce qui sans doute lui permit de rester calme, détendu et pourtant puissant dans ses techniques.(Le système Nishi est une méthodologie pour le maintien et le rétablissement de la bonne santé qui a été introduit en 1927 par Katsuzo Nishi)

Il a travaillé 48 ans dans une raffinerie de sucre dans la ville de Waialua sur l'île hawaïenne de Oahu et il prit sa retraite en 1971.

Il est décédé le 9 août 1996, à l'âge de 89 ans.

23/03/2015

Projections à distance...

 

nobuyuki-watanabe-kuzushi.jpg

 

 

J'ai toujours était fasciné par l'improbable et ce que font certains Maîtres est de ce domaine, je ne tiens nullement à juger, ni à critiquer quoi que ce soit, car il existe une infinité de choses que nous ne connaissons pas et en général ce que nous ne connaissons pas, et surtout ne comprenons pas, nous pousse à le refouler.

J'ai relu il y a peu un article sur le blog de Guillaume Erard, relatif aux projections à distance, comme celles en démonstration avec Nobuyuki Watanabe Sensei ou Yoshinobu Takeda Sensei. Peut-être que certains uke en font trop mais cela n'empêche pas qu'il se passe quelque chose d'insondable, ce n'est peut-être pas  de l’Aïkido ma,is il existe une relation, un lien d'énergie indéniable et tout du moins, vu la valeur de ces Maîtres, on ne peut pas parler de charlatanisme... A vous de voir !

 

Cliquer sur la photo ci-dessous

pour accéder à cet article

 

watanabe sensei.PNG

 

20/03/2015

TORII

aikido,aikido montlucon asptt,torii

 

Les sanctuaires shinto, appelés le plus souvent jinja  en japonais, sont des lieux de culte du shintoïsme, où l'on vénère un kami.

On trouve à l'entrée d'un sanctuaire un portail rouge appelé Torii, séparant l'enceinte sacrée de l'extérieur. Il s'y déroule annuellement des fêtes appelées matsuri  pendant lesquelles sont parfois organisées des processions de mikoshi, et où l'on joue de la musique shintoïste.

Au Japon, le nombre de sanctuaires est estimé à plus d'un million.

On retrouve des Torii au Japon dès le Xe siècle. On peut faire aussi une relation avec les Torana bouddhistes (portiques ouvrant sur un sanctuaire ou une cité), en Inde.

Torana indien.jpg

 Torana Indien  PHOTO Tom Maloney


"Du fait de sa fonction de séparation symbolique du monde physique et du monde spirituel, chaque Torii traversé lors de l’accès à un sanctuaire doit être retraversé dans l’autre sens afin de revenir dans le monde matériel. Il n’est pas rare de voir des Japonais contourner un torii lorsqu’ils pensent ne pas repasser plus tard par cet endroit."(wiki)

Il existe deux grandes classes de Torii avec différentes variantes : les Torii droits appelés Shinmei Torii, et les Torii recourbés appelés Myōjin Torii. Le Torii est constitué le plus souvent de deux montants verticaux supportant deux linteaux horizontaux.

TORII.PNG

Shinmei Torii

 

TORII.PNG

Traditionnellement en bois souvent peints en rouge, les Torii peuvent aussi être en pierre, béton ou métal.

1280px-Nunakumajinja05s1980.jpg

Nunakuma-jinja, Fukuyama, Hiroshima, Japan

Ils peuvent aussi se succéder pour former un tunnel comme à

Fushimi Inari taisha,

sanctuaire shinto fondé en 711 à Kyoto au Japon, comptant plusieurs milliers de Torii. Le Kami de ce sanctuaire est Inari, protecteur des céréales, du riz associé à la richesse.

 

CLIQUER POUR AGRANDIR

 

1280px-KyotoFushimiInariLarge.jpg

photo Paul Vlaar

 

POUR VOIR UN DIAPORAMA DE TORII, CLIQUER

ICI  "


 

 Le Torii du Sanctuaire d’Itsukushima est un sanctuaire shinto situé dans la ville de Miyajima sur l'île d'Itsukushima, dans la préfecture de Hiroshima, au Japon. Ce site est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1996.
Construit pour la première fois en 1168, il se situe à environ 200m du Sanctuaire.

Torii de Miyajima.jpg

Torii de Miyajima

CLIQUER POUR AGRANDIR

ootorii3-big.jpg

Le même à marée basse

00:10 Publié dans articles, Blog, Livre | Lien permanent |  Imprimer |  Facebook |

19/03/2015

CHRISTIAN TISSIER

 

 VOILA UNE INTERVIEW DE CHRISTIAN TISSIER SHIHAN, ISSUE DU MAGAZINE

"" AÏKIDO & PROGRÈS N°3 ""

Il répond sur la spontanéité qu'engendre la Maîtrise, sur la réaction face aux attaques et l'importance de la qualité de ces attaques, des atémis, de la notion de souplesse, de l'utilité de trouver un calme intérieur qui est le meilleur garant de ses acquis issus de la répétition...

 

Cliquer sur la photo ci-dessous pour lire l'article.

C TISSIER.PNG

 

 

  Aïkido: Christian Tissier Paris Déc. 2014


18/03/2015

Sadao Yoshioka Shihan

 

 

yoshioka01.jpg

Sadao Yoshioka est né à Hawaï en 1922 de parents émigrés du Japon. Enfant, il a été à l'école japonaise et toute sa vie fut empreinte de cette culture. Menuisier de formation, il a travaillé sur la base navale de Pearl Harbor, puis à 23 ans pour le restant de sa carrière à la poste.
Yoshioka Sensei a commencé les Arts Martiaux par le Judo avec Yukiso Yamamoto Sensei, puis il a suivi son Maître quand celui-ci a découvert l’Aïkido en 1955.

En 1959, son Maître le nomme instructeur adjoint puis instructeur en chef au YMCA (mouvement de jeunesse chrétien le plus important du monde. Il a été fondé en 1884).

YMCA Dojo, 1961, avec Tohei Sensei.jpg

1961 au YMCA avec Koichi Tohei.


En 1961, lors du voyage de O Sensei à Hawaï, il lui servit de chauffeur et a donc pu passer du temps avec le Fondateur.

tamura-tohei et o sensei.jpg

Morihei Ueshiba arrive à l'aéroport d'Honolulu, le 27 Février 1961,
accompagné de Koichi Tohei et Nobuyoshi Tamura

 

EN 1963, il fit le traducteur pour la visite du Doshu accompagné de Akira Tohei durant toute la semaine. A cette époque, il est devenu 3ème Dan et a commencé à pratiquer le Misogi aux cascades Manoa.
En 1967, sur la recommandation du Koichi Tohei Sensei, Yoshioka Sensei est parti pour le Japon (il était 5ème Dan) et a pratiqué six semaines avec O Sensei, invité par lui-même à Iwama.
Akira Tohei lui permit de s'améliorer dans la compréhension des subtilités de l'étiquette et de la philosophie japonaise. Il lui permit aussi de poursuivre sa formation Misogi au Ichiku-kai Dojo (c'est un lieu de formation dans Misogi-no-kokyu-ho, une pratique  shintoïste respiratoire de purification et la méditation zen.)..

Yoshioka-sensei avec le fondateur, O-Sensei au Japon, 1967..jpg

O Sensei et Yoshioka Sadao


En 1970, il prit la suite de son Maître et devint chef instructeur au Hawaï Aiki Kwai.
Entre 1975 et 1988, il retourna plusieurs fois au Japon avec quelques uns de ses élèves.
En 1976, il fut membre du Conseil de la Fédération de l'Aïkido des États-Unis.

En 1977, Moriteru Ueshiba Sensei visita Hawaï pour la première fois. En août 1978, Hawaï Aiki Kwai, sous la direction de Sensei Yoshioka, a accueilli le Deuxième Congrès international de la Fédération Aïkido à Hawaï Siège Aiki Kwai.
A partir de 1979, il se consacre à l’Aïkido ainsi qu'au Kado ou Ikebana, au Misogi et à la sculpture sur bois. Il organise de séminaires annuellement dans les montagnes.
En 1982, il se bat contre un lymphome.
En 1987, Yoshioka Shihan crée la Fédération Hawaï Aïkido.

 

tanabe 1988.jpg

Sadao Yoshioka en 1988 à Tanabe lors de l'inauguration de la statue de Morihei Ueshiba

 

En août 1988 (il était 6°Dan), il retourne une dernière fois au Japon et assiste au Cinquième Congrès de la Fédération Internationale d'Aïkido à Tanabe. Lors de l'inauguration de la statue de Morihei Ueshiba dans la ville de Tanabe, Yoshioka reçut une réplique de ce bronze en reconnaissance de ses efforts pour la diffusion de l’Aïkido et de la culture japonaise de la part du Hombu Dojo.

À la fin de 1989, Yoshioka Sensei rechuta de son cancer. Son état empira et il mourut en janvier 1990.

 

Cet article est tiré du site http://www.aikidohawaii.org ainsi que les photos. Il y en a encore beaucoup d'autres à voir sur ce site !

17/03/2015

FRANCK NOËL: "D'UN MONDE A L'AUTRE "

Ravi_Shankar_plays__365006a.jpg

 

 Je vous invite à lire cette réflexion de Franck Noël (interview sur ce lien)

 

aikido,aikido montlucon asptt,frank noel,ravi shankar

 

sur l'accordage d'un instrument et la musique elle-même et sur le rapprochement que l'on peut faire avec notre pratique... Comme d'habitude, cela est très élaboré, comme toutes les réflexions de ce Maître.

Ce texte est tiré du magazine de la FFAAA "AIKI MAG" de MAI 2014, il est au format pdf.

"La scène se passe au début des années 60, lors de l'une des premières prestations du virtuose indien Ravi Shankar en Europe. La musique de sitar était à cette époque encore largement inconnue du grand public qui nʼavait eu jusquʼalors que fort peu dʼoccasions de se familiariser avec les inflexions de ses sonorités et avec la complexité des développements de ses ragas. Le Maître arrive donc sur scène avec son instrument, sʼinstalle  méthodiquement et, concentré, commence à en tirer des sons quʼil module et fait vibrer, quʼil répète comme pour les affirmer, quʼil creuse, quʼil sculpte, quʼil travaille puis abandonne, quʼil isole ou combine...
pendant quelques minutes. Puis, il cesse, sʼimmobilise et, enfin, salue le public. Celui-ci se déchaîne en applaudissements. Ravi Shankar
semble un peu interloqué mais se reprend et déclare doucement : “ Je suis ravi que vous ayez apprécié  le  temps  que  jʼai  passé  à  accorder mon instrument... jʼespère maintenant que vous apprécierez tout autant ma musique...”

POUR LIRE LA SUITE DE L'ARTICLE CLIQUER SUR LE DESSIN  CI-DESSOUS

image.PNG

 

ÉCOUTEZ UN DES  DERNIERS CONCERTS EN EUROPE DE RAVI SHANKAR... FANTASTIQUE !

 

 " l'extraordinaire leçon "