Weboscope mesure d'audience, statistiques, ROI
Classement des meilleurs sites et positionnement

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/04/2014

YOKO OKAMOTO

 

 

aikido,montlucon asptt,ffaaa,yoko okamoto

 
Okomato Senseï a commencé sa formation en 1977 au Hombu Dojo,avec Ueshiba Kisshomaru  jusqu'en 1979, puis  en France avec Christian Tissier Shihan en 1979-1981. De retour au Hombu Dojo en 1981, elle  suit Seigo Yamaguchi Shihan jusqu'à son départ pour les États-Unis en 1989. Elle a également étudié avec I. Shibata. Elle a fondé Portland Aïkikaï à Portland, Oregon, avec son mari Chris Mulligan Senseï en 1990. Elle est retournée au Japon en 2003 et a ouvert son dojo à Kyoto, le  Nishinji dojo.
Actuellement 6°Dan Aïkikaï.

 

Lire ce court article de karatebushido sur ses débuts :

L'Âme du Nishinji

L'ARTICLE ENTIER EN PDF  ICI

 

 

 

 

Aïkido: OKAMOTO Yoko Senseï - Seminar in Offenbach 2014


 

 

  AïkidoBercy 2012 Yoko Okamoto


 

A VOIR SUR CE LIEN

DEMONSTRATION SINGAPORE FEVRIER 2013 YOKO OKAMOTO SENSEÏ



 

 

 

 



08/03/2014

PAUL MULLER

 

aikido,montlucon asptt,paul muller,ffaaa

 

Paul Muller, né en 1947, débute l'Aïkido en mai 63 avec Fernand SIMON, à Strasbourg.
Nakazono Senseï ainsi que Noro Senseï venaient souvent enseigner à Strasbourg pour des stages d'une semaine. En 1964 Tamura Senseï, arrivé en France, animera également des stages intensifs de 4 semaines en été avec Nakazono Senseï.
Quand Nakazono Senseï part pour les États-Unis, CHIBA Senseï, installé en Angleterre, vient aider Nobuyoshi Tamura.
C'est durant un séjour au HOMBU Dojo en 1986 qu'il rencontre NISHIO Senseï et suit son enseignement de 1986 à 2005 en tout en pratiquant régulièrement à l’Aïkikaï Hombu Dojo à chacun de ses voyages à TOKYO.
NISHIO Senseï viendra 12 fois en stage officiel en France, invité par la FFAAA, sous sa responsabilité, de 1989 à 2000.


Actuellement 7° Dan.

 

Paul Muller et ses Maitres

aikido,montlucon asptt,paul muller,ffaaaaikido,montlucon asptt,paul muller,ffaaaaikido,montlucon asptt,paul muller,ffaaaaikido,montlucon asptt,paul muller,ffaaaaikido,montlucon asptt,paul muller,ffaaaaikido,montlucon asptt,paul muller,ffaaa

 

 

 

aikido,montlucon asptt,paul muller,ffaaa

POUR AGRANDIR CLIQUER

 

 

INTERVIEW DE PAUL MULLER PAR AÏKIDOJOURNAL

CLIQUER SUR L'IMAGE CI-DESSOUS

http://aikidomontluconasptt.hautetfort.com/media/02/02/1879654897.jpeg

 

suite partielle  (cliquer sur l'image)

aikido,montlucon asptt,paul muller,ffaaa

 

PAUL MULLER PARLE DE SON MAÎTRE NISHIO SENSEÏ

CLIQUER SUR L'IMAGE CI-DESSOUS

aikido,montlucon asptt,paul muller,ffaaa

Moscow Aïkido Seminar Nov 2013 Paul Muller


 

PLUS D'UNE CENTAINE DE VIDÉOS DE PAUL MULLER SUR CE LIEN

EN DÉVELOPPANT"AFFICHER PLUS"

http://www.youtube.com/channel/UCNxVEb4h9aMRYyi_gzyco3A

http://www.dailymotion.com/playlist/xw8m3_aikidorosheim_p...

17/02/2014

MICHEL ERB

 

Michel ERB est né le 19 Décembre 1966 à Mulhouse (Haut-Rhin). Il débute l'Aïkido dans sa région natale, à Saint-Louis, en 1981. Dès le début de son apprentissage, sa volonté et son intérêt le poussent à suivre l'ensemble des cours proposés par son Club.  Rapidement, il ressent le besoin d'enrichir sa pratique au contact de professeurs différents. A cette époque et toujours mû par une grande envie de découverte, il décide de se rendre au berceau de l'Aïkido. Ainsi, il entreprend son premier voyage au Japon en 1987, suivi d'un deuxième, deux ans plus tard. Il étudiera environ six mois sous la direction des experts du Hombu Dojo à Tokyo. Il retourne régulièrement au Japon.
Sa rencontre avec Christian Tissier, 7ème dan Shihan, va marquer un tournant décisif dans son approche de l’Aïkido. Bien au-delà d'une pratique, c'est toute une perception qui va changer. Ainsi, par une pratique quotidienne, il découvre la profonde richesse de l'Aïkido et décide de le faire partager aux autres.
Il débute, de ce fait, très jeune ses premiers pas dans l'enseignement.

Ses qualités techniques et pédagogiques lui permettent d'être rapidement remarqué et apprécié. Ainsi, dès 1995 il devient Délégué Technique Régional FFAAA de Bourgogne, en 1996, de Franche-Comté et en 2001 de Lorraine. Aujourd'hui, Michel se consacre pleinement à l'enseignement de l'Aïkido. Il dispense des cours dans divers clubs et anime de nombreux stages en France et à l'étranger.
Michel aime également redevenir élève, gardant toujours une curiosité et une envie d'apprendre dans ce passionnant domaine qu'est l'Aïkido.

1° Dan en 1987
2° Dan en 1989
      3°Dan en  1991      
4° Dan en 1994
5° Dan en 2005
6° Dan Aïkikaï en 2013

bibliographie de son site

ENTRETIEN MICHEL ERB PAR GUILLAUME ERARD

CLIQUER SUR L'IMAGE

 

Autre entretien d’aïkido journal (PDF)

CLIQUER ICI

 

Michel Erb à Rosheim 02.2011 Aïkido et Ken

 

 

Michel Erb Senseï in Berlin November 2009


 

 

14/02/2014

PHOTOS DU STAGE DE BRUNO GONZALEZ DU 09/02/2014

bruno gonzalez.PNG

Ce week-end a donc eu lieu le stage de Bruno Gonzalez, à Chatel-Guyon, en Auvergne, organisé par la ligue d'Auvergne d’Aïkido FFAAA.

Une soixantaine de pratiquants étaient là, et pendant 3h30, chacun a essayé de mettre en pratique les principes expliqués par Bruno Gonzalez. Des explications mises en correspondance avec  la pratique du ken, afin de mieux saisir les notions de coupes et de délié dans l’exécution. Les notions de vigilance, d'intention soutenant chaque action, ainsi que l'attitude, droite et le regard toujours sur tori, car comment savoir où aller si l'on ne regarde pas ce qui se passe... principalement sur l'attaque chudan tsuki aujourd'hui.

Les clubs de MONTLUÇON ASPTT, COMMENTRY ET DESERTINES ont ainsi partagé ce moment .

 

CLIQUER SUR LES PHOTOS

P1010721.JPGP1010785.JPGP1010853.JPGP1010881.JPGP1020105.JPGP1020172.JPGP1020207.JPGP1020344.JPGP1020389.JPGP1020492.JPGP1010897.JPGP1020567.JPGP1020569.JPGP1020568.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

liens pour d'autres photos du stage

 

Stage d'été à Rosheim (67). Variations sur ai hanmi katate dori et ushiro waza. Armes : katas bokken

 

Aïkido : Bruno Gonzalez (Budapest 2011).


 

 

Bruno Gonzalez et Fabrice Croizé Reportage


 

 

LIENS YOUTUBE POUR LES VIDÉOS DE BRUNO GONZALEZ

 

13/02/2014

TROIS NOUVEAUX SHIHAN

communiqué de la FFAAA :

 

Infos du Japon février 2014

Le Doshu Ueshiba Moriteru vient de décerner le titre de Shihan à Frank Noël, Bernard Palmier et Patrick Bénézi.

En outre, lors du KAGAMI BIRAKI (cérémonie des vœux) le Doshu a également nommé Bernard Palmier et Patrick Bénézi au 7e dan.

Il a insisté pour leur remettre personnellement le diplôme correspondant, ce qui est un honneur exceptionnel.

La FFAAA adresse ses plus vives félicitations aux nouveaux Shihan et promus.

 

shihan2.PNG

Tous les trois ont suivi l'enseignement de Maître YAMAGUCHI, entre autres.

Voici  un extrait d'un fascicule rédigé par Maître Seigo YAMAGUCHI en complément d'un stage pour gradés animé à l'Aïkikaï de Tokyo en mars 1978.

(Traduction de Hiroko et Frank NOËL).

issu du site de Frank Noël

 

Seigo Yamaguchi, 8th dan, at the 1994 All-Japan Demonstration

Je vais parler des précautions les plus importantes pour pratiquer selon la Voie d'après les enseignements de O Senseï.

 

Ce qui m'a le plus profondément marqué est, en premier lieu, l'enseignement de la loi de " zen shin" (aller de l'avant) : si l'adversaire est grand, l'escalader et le franchir, c'est tout. Ce sont des mots simples mais qui ont une signification profonde qui expriment de façon authentique les fondements du Bu Jutsu sans être prisonnier des noms ou des détails des techniques une par une.

Ceci est véritablement la technique de la rencontre sur shomen (de aï), l'esprit de ikkyo et de irimi, sans doute. Aller de l'avant et rencontrer (atari) l'autre. De là naît la logique du cercle ainsi que le développement de la technique. Il faut bien comprendre que la logique de irimi-tenkan et du cercle ne correspond pas du tout à une esquive facile.

Ensuite, "rentre au contact avec ton ki". Il ne s'agit pas de rentrer à tort et à travers mais, s'il y a un contact effectif, il faut que cela soit au point que l'adversaire vole au loin. Et pour cela, il me semble important de concentrer sa force du ki dans le tanden (centre) et d'avoir un corps disponible sans raideur ni blocage et avec des pieds qui ne soient pas fixés. Cela m'évoque les mouvements rapides comme l'électricité et l'apparence impassible de O Senseï qui nous enseignait les techniques avec toujours des "tabi" aux pieds. Il était non seulement un génie du Bu jitsu, mais son esprit imperturbable et libre créèrent ces techniques divines. Et on peut comprendre que la technique suprême et variée qui consiste à rentrer avec le ki, mais qui en fait ne touche pas, soit sortie de manière évidente et spontanée.

Pour le ken et le yari, il est particulièrement important de rentrer avec le ki avec détermination et quasiment l'idée de se faire toucher: un sentiment d'aller pour se frapper mutuellement. S'il n'y a pas cela, irimi-tenkan est impossible sans doute.

Et en conclusion, je vous livrerai cet enseignement classique précieux: "là-même où on peut se faire couper, il y a un endroit où on ne peut pas être coupé".

 

Seigo YAMAGUCHI

Seigo Yamaguchi Tokyo Demo from 1988


08:12 Publié dans articles, Blog, liens, videos | Lien permanent |  Imprimer |  Facebook |

25/01/2014

KAGAMI BIRAKI 2014

La traditionnelle Cérémonie des voeux de la FFJDA s'est déroulée à l'institut du judo le samedi 18 janvier 2014.

Le Kagami Biraki  remonte au Shogun Tokugawa, il y a plus de trois cents ans. Avant de partir en guerre, il brisa le couvercle d'un tonneau de sake et le partagea avec ses Daimyos. Bien sûr, il fut victorieux et depuis, cette cérémonie fut instituée afin d'apporter fortune et chance pour l'année à venir. Mais plus encore car Kagami Biraki signifie "ouvrir le miroir"et donc reflet de son propre moi, ce miroir que l'on cherche à polir continuellement pour parvenir à l'idéal de nous-même. Comme le disait Osawa Senseï "Quand le miroir n'est pas parfaitement limpide, il transforme le monde qu'il reçoit.
De même, dans notre esprit, la moindre trace d'ego s'attache au monde et cherche à s'en saisir pour le faire sien et le figer. Je cherche à pratiquer l'aïkido sans attachement, comme un miroir."

Lors de cette cérémonie, les participants échangent des mochi appelés Kagami mochi qui représentent le miroir dans lequel ils doivent se regarder pour faire un point sur l'année écoulée.

 

Invité pour l'occasion, notre président, Paul Lagarrigue, a présenté les voeux de l’Aïkido à tous les judokas. Ensuite a eu lieu une démonstration de  Bruno Gonzalez assisté de Anne Demaret et Eric Mery.

C'est cette dernière que vous pouvez visualiser ci-dessous.


 

(CERTAINS PASSAGES VIENNENT DE WIKIPEDIA)

09:29 Publié dans articles, Blog, liens, videos | Lien permanent |  Imprimer |  Facebook |

15/01/2014

FRANCK NOËL...

CET ARTICLE ÉCRIT PAR FRANCK NOËL EST COMME TOUS SES ARTICLES, EMPREINT D'UNE RÉFLEXION POINTUE ET D'UNE EXPÉRIENCE PERSONNELLE HORS NORME.

C'EST UN SOUFFLE D’ESPÉRANCE !

article tiré de son site ici

 


Arrêter de souffler




Dans les milieux des chroniqueurs de Jazz, circule une anecdote.
A l'époque, John Coltrane jouait dans la formation de Miles Davis et, malgré la notoriété déjà plus affirmée de ce dernier, une certaine rivalité entachait les relations entre les deux hommes dont la sensibilité musicale était, par ailleurs, assez contrastée.
Un soir, John, au moment de son "chorus", se lance dans une improvisation aussi alambiquée qu'interminable, faisant hurler, chanter, gémir, grincer tant et plus son saxophone... sous le regard de plus en plus lourd de Miles, inquiet de se voir ravir la vedette mais aussi d'entendre la volubilité sans limite de son compère mettre à mal son goût pour l'ellipse et l'allusion.
La prestation se termine néanmoins en sauvant les apparences.
Plus tard, John, s'adressant à Miles, lui dit quelque chose comme : "tu sais, tout à l'heure je me suis embarqué dans un drôle de truc, je ne savais vraiment pas comment m'en sortir !"
Et Miles de lui répondre: "Est-ce que tu as pensé à arrêter de souffler ?"
Imparable.

"Arrêter de souffler"... Le parallèle que l'on peut tenter avec notre discipline ne doit évidemment pas nous encourager à pratiquer en apnée, mais à envisager l'idée de renoncement, d'abandon, de lâcher-prise. L'idée que, parfois, c'est en arrêtant d'essayer que l'on résout un problème, que la solution peut se trouver dans le moins et non dans le plus.

Sur le plan technique, les exemples sont innombrables où, essayant seulement de faire toujours plus fort ou toujours plus vite, l'obstination que l'on met à s'enfermer dans une tentative toujours renouvelée et toujours aussi peu concluante, nous aveugle totalement aux autres directions, aux autres approches, ou tout simplement à la réalité que nous propose le partenaire.
C'est bien alors en renonçant à ce qu'on essayait de faire que l'on se bonifierait.
On se représente bien l'image du mur sur lequel on s'échine à pousser au lieu de le sauter, de le contourner, de creuser dessous ou... de faire demi-tour car peut-être n'était-ce tout bonnement pas par là qu'il fallait passer. Et d'ailleurs, sommes-nous sûrs de là où nous allons ?
Dans un autre registre, le professeur s'entend souvent poser la question : "qu'est-ce que je dois faire pour me relâcher ?" laissant à supposer que se relâcher nécessiterait un effort supplémentaire, demanderait quelque chose de plus à faire..., sans envisager la possibilité d'en faire moins.

Contester la toute puissance du volontarisme est une idée tout à fait banale et depuis longtemps déjà la tradition orientale nous a appris à admirer la stratégie en "non-vouloir" de l'eau qui coule simplement là où il n'y a pas d'efforts à faire et qui, pourtant, finit par tout emporter sur son passage.
Le vide du Zen, la purification ou neutralité du Shinto nous évoquent la même réalité : faire abstraction de soi-même, de son ego, de sa volonté, de ses intentions ou aspirations pour simplement se couler dans la situation. Ne rien essayer de faire en particulier pour faire bien ce qu'on va être amené à faire sans jamais l'avoir vraiment décidé. Ces traditions nous encouragent à nous élaguer, à nous simplifier, à diminuer notre volume, à nous réduire à l'essentiel, à ce qui nous fonde véritablement comme être humain au lieu de nous complaire dans des personnalités de plus en plus complexes et boursouflées, toutes bardées d'ambition et de volonté de s'imposer. Car, d'une certaine manière, ces traditions considèrent que ce qui est véritablement humain en nous est justement notre part de divin et qu'en tant que telle, cette part de nous-même saura adopter la conduite adéquate.
Dans cette logique, la recherche de l'adepte ne sera pas une tentative d'accumulation de compétences mais l'acceptation d'un dépouillement de toutes ses aspérités particulières.
L'idée est banale mais son usage à bon escient l'est moins.
Dans le cadre de notre pratique, les concepts de sobriété et de simplicité, de la technique comme des personnes qui la font vivre, nous sont familiers, tout comme ceux de disponibilité et d'adaptation qui nécessitent bien une écoute, c'est-à-dire une présence en creux, abandonnant ses velléités à court terme pour mieux avancer dans la perspective.
Et c'est là justement que réside toute la difficulté et toute l'ambiguïté de cette conduite : comment réussir à avancer dans la perspective sans même avoir voulu s'y engager ? Comment être neutre dans sa recherche de neutralité ?
Et ça n'est pas tout : comment concilier ce lâcher-prise, cet abandon, avec d'autres valeurs qui sont aussi les nôtres telles que l'engagement, la persévérance, la détermination ou la clarté d'intention ? Faut-il renoncer à l'engagement ou s'engager à renoncer ou bien même renoncer à renoncer?
Car il a bien fallu s'engager dans la volonté de se bonifier pour marcher sur la voie. Dès lors, le renoncement est-il le bout du chemin, l'objectif (mais un objectif fait de vide et non de plein, sorte de négation de l'idée même d'objectif) ? Ou bien est-il la condition, le moyen, pour avancer sur ce chemin ? Renoncer à l'idée de se bonifier est-il nécessaire pour se bonifier ? Ou bien faut-il persévérer dans cette idée de bonification pour parvenir à renoncer ?

Bon.
Arrêtons de souffler car nous n'avons pas de réponse.

Toutefois, si nous plaçons le débat à un niveau plus humain, en "renonçant" à notre souci de perfection et d'absolu, le parallèle avec la musique peut peut-être nous aider :
La remarque de Miles nous rappelle que le silence fait partie de la musique. Mais elle ne nous engage nullement à ne jamais souffler dans notre trompette. De même, un danseur pourrait nous dire que l'immobilité fait partie du mouvement ; il n'en continuerait pas moins à étudier comment bouger. Un bon journaliste, quant à lui, sait que c'est justement lorsqu'il se tait, pour laisser parler son interlocuteur interviewé, qu'il est le plus intéressant ; il doit pourtant continuer à peaufiner ses questions.
Le bon usage de tous ces outils est de savoir les doser et les rythmer, d'avoir recours aux uns pour faire entendre les autres, de savoir jouer sur les alternances, les échanges, parfois sur la rupture, parfois sur la continuité, d'être parfois la corde qui vibre, parfois le résonateur...
La carrière, le parcours, de ces artistes et de ces artisans sera fait d'expérimentation sur la combinatoire de leurs outils, sur la valeur et la place respective à leur accorder. Il y aura de la routine, des échecs, des impasses, mais aussi des moments de grâce, de grande lucidité et de découverte.
Il semble bien que notre Aïkido nous fasse voyager dans un paysage tout à fait semblable.
On ne peut sans doute pas démêler théoriquement la question de savoir s'il faut d'abord se vider pour se remplir ensuite ou l'inverse. Mais l'expérience nous dit bien deux choses qui semblent contradictoires : qu 'il y a clairement un certain nombre de choses à acquérir de manière volontaire et systématique mais aussi que nos habitudes, les bonnes comme les mauvaises, nous tiennent enchaînés et qu'il faut savoir y renoncer pour franchir de nouveaux paliers, et ce, à tous les stades de la progression.
Quelle leçon tirer de tout cela?
Peut-être tout simplement de garder à l'esprit ces deux facettes du "travail": en plus, en positif, en plein, en insistance, mais aussi en moins, en négatif, en creux, en renoncement.
Et continuer à jouer...

Vous aussi, Miles et John, s'il vous plaît,
continuez à jouer pour nous
votre musique
faite de silences et de notes
chevauchant allègrement
vos rythmes magiques...

Nous sommes encore loin d'avoir fait le tour du problème.


Franck NOËL

 

 

03/01/2014

ALAIN ROYER... 7° DAN

aikido,commentry,royat,alain royer,thomas gavory

 

Alain Royer débute l'Aïkido en 1968 avec  Gérard Baize au CUC (Clermont Université Club), pendant une dizaine d'années. Il suit également l'enseignement de Tamura Senseï régulièrement jusqu'à l'éclatement de l'UNA. Il choisit la FFAAA avec Christian Tissier comme directeur technique et devient DTR de la ligue d'Auvergne.

Aujourd'hui âgé de 70 ans depuis le 24 décembre 2013, il dirige toujours l'Aïkido auvergnat pour la fédération FFAAA. Ces cours sont suivis assidûment dans son Dojo de Royat et de Clermont-Ferrand.

Il vient d'être nommé 7° Dan... après 45 ans de pratique !!! et toujours autant de dynamisme...

Félicitations !!!

VOICI LA COUPURE DE PRESSE DE "LA MONTAGNE"

cliquer dessus pour afficher en grand

Article_Alain_ROYER.jpg

 

19/20 édition clermont soir 2009


foire internationale Cournon 2009


29/11/2013

Guide du débutant

Si vous n'avez pas eu votre guide débutant en vous inscrivant dans votre club FFAAA, vous pouvez télécharger celui-ci avec le lien suivant :

aikido-ffaaa-guide-debutant.pdf

aikido,ffaaa,montlucon asptt,arts martiaux

Morihei Ueshiba The Founder Of Aikido




 

 

07:42 Publié dans Blog, liens, videos | Lien permanent |  Imprimer |  Facebook |

22/11/2013

PATRICK BENEZI 23 ET 24 NOVEMBRE 2013

 

PB 23.JPG

 

 

 

PB 24.JPG

13:54 Publié dans Blog, stages | Lien permanent |  Imprimer |  Facebook |